Monde

#TITRE

425

L’aviation russe bombarde des positions de Daech

8 août 2016 | 19:07
R. I. et agences

Six bombardiers russes Tu-22M3 ont réalisé hier une série de frappes contre des objectifs de Daech, à l’est et au nord-ouest de Palmyre, ainsi que près des villes d’el-Soukhna et d’Arak en Syrie.

En effet, des bombardiers russes Tu-22M3 ont anéanti hier en Syrie un centre de commandement, un camp terroriste, des entrepôts d’armes, ainsi qu’un important nombre de combattants, a rapporté le ministère russe de la Défense.

Le ministère a précisé que les avions, qui ont décollé du territoire russe, avaient largué des explosifs près des villes d’el-Soukhna et d’Arak.

« Un centre de commandement, un camp terroriste, un dépôt souterrain d’armes et de munitions, trois véhicules de combat d’infanterie, 12 véhicules tout-terrain dotés de mitrailleuses lourdes, ainsi qu’un important nombre de combattants, ont été anéantis par l’aviation russe dans la région de Palmyre et près de la ville d’Arak », a rapporté le ministère russe de la Défense.
Après les frappes sur les positions de Daech en Syrie, tous les avions russes sont revenus sur leurs bases aériennes.

La Russie mène depuis le 30 septembre 2015 une opération militaire contre les terroristes en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d’armes, de munitions et de combustible appartenant à Daech, au Front al-Nosra, récemment rebaptisé Front Fatah al-Cham, et à d’autres groupes terroristes.

Dans un autre registre, les forces de l’armée arabe syrienne ont fait parvenir des dizaines de camions d’aides aux quartiers qu’elles contrôlent dans la ville d’Alep (nord), quasi-totalement encerclés par les terroristes, a indiqué hier une ONG.

Alors que les terroristes avaient coupé au sud la principale voie de ravitaillement des quartiers pro-gouvernementaux dans la ville divisée, le gouvernement syrien a utilisé une autre route, au nord et dite « du Castello », pour faire transporter l’aide, a précisé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), une officine proche du MI6 britannique.

Cette route était utilisée dans le passé par les terroristes pour ravitailler leurs quartiers à Alep mais elle avait été prise par les forces de l’armée arabe syrienne.

Alep, enjeu majeur de la guerre en Syrie, est divisée depuis 2012 entre quartiers tenus par les terroristes à l’est et quartiers restés sous administration du gouvernement à l’ouest.

Samedi, les insurgés aidés de terroristes ont brisé le siège de trois semaines imposé par le gouvernement à leurs quartiers dans l’est d’Alep, à la faveur d’une contre-offensive qui leur a permis aussi de quasi-encercler les quartiers pro-gouvernement.

« Les forces gouvernementales ont fait entrer les aides par la route du Castello, après avoir assuré la sécurité du trajet », a dit l’OSDH, en précisant que cette route était devenu « le nouvel et seul passage » pour l’entrée et la sortie des environ 1,2 million d’habitants des quartiers ouest d’Alep.

Les terroristes ont pris le contrôle du précédent passage vers les quartiers du régime après s’être emparé du secteur gouvernemental de Ramoussa à la périphérie sud d’Alep samedi. La télévision d’Etat syrienne Al-Ikhbariya a elle aussi fait état de l’entrée dans les quartiers de l’Ouest de carburants et de produits alimentaires.
Des habitants d’Alep ouest s’étaient rués au marché pour acheter de la nourriture et de l’eau de crainte d’un siège hermétique et après la soudaine hausse des prix.

Groupes terroristes et gouvernement ont dépêché hier d’importants renforts en hommes et en armes à Alep et dans ses environs, en préparation d’une bataille cruciale pour le contrôle de la deuxième ville de Syrie, dont l’issue constituerait un tournant dans la guerre. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter