New Média

#TITRE

226

L’avenir du cloud computing est vertical

7 mars 2017 | 17:29

Des services génériques aux apps spécifiques de l’industrie, le cloud est en pleine expansion. Un changement peu remarqué est en train de se produire dans la façon dont le cloud est utilisé et dans ses utilisateurs... et il pourrait avoir de quoi vous réjouir.

Lorsque les premiers services de cloud computing sont apparus et pendant une longue période après cela, les prestataires de services de cloud computing se sont concentrés assez naturellement sur les opportunités les plus faciles à saisir. Leur terrain de jeu était centré sur des applications essentielles mais génériques, telles que la messagerie électronique, la productivité bureautique et le stockage, qui sont rapidement devenues les premières à être transférées dans le cloud.

Les prestataires de services de cloud computing avaient tendance à se concentrer sur ces applications, rivalisant sur la disponibilité, le niveau de service, le prix, la localisation et de nombreux autres critères et fonctionnalités. Aujourd’hui, bien qu’ils soient toujours importants, ces services sont un minimum : pratiquement tous les prestataires de services de cloud computing les proposent sous une forme ou un autre, même s’il reste des différenciateurs clés entre acteurs.

Des opportunités à portée de main
Après cette première phase, les entreprises de toutes tailles et de tous types ont de plus en plus intégré la technologie dans leurs processus métiers fondamentaux. Les processus manuels sont en train de disparaître. Même les entreprises qui s’appuient en grande partie sur des applications propriétaires ou extrêmement personnalisées migrent aujourd’hui (ou prévoient de migrer) une partie, voire la totalité de ces processus dans le cloud, encouragées par les économies d’échelle de plus en plus attractives qu’offre le modèle économique du cloud computing.

Pour preuve, l’étude 2016 d’IDG Enterprise sur l’économie du cloud computing montre que 70 % des entreprises exécutent désormais au moins une application dans le cloud et que 16 % prévoient de le faire dans les 12 prochains mois. Elles sont en outre 56 % en train d’identifier les opérations informatiques qui pourraient être hébergées dans le cloud. Les principaux avantages évoqués par les personnes interrogées étaient la diminution du coût total de possession, le remplacement de la technologie héritée sur site et la continuité des activités (Etude IDG 2016).

Les secteurs verticaux au premier plan
Ce changement a suscité un intérêt accru pour les applications de cloud computing et les services spécifiques du segment vertical. Outre l’augmentation de l’efficience interne et la diminution des coûts que peut offrir une implémentation de cloud computing parfaitement planifiée et déployée, le cloud procure également un moyen efficace de communiquer avec les partenaires et les clients. En utilisant des interfaces standard, les entreprises constatent que la conduite de leurs activités via le cloud génère des gains de temps et des économies de coûts extraordinaires.

De plus, les anciens modes inflexibles de déploiement et d’utilisation des logiciels peuvent être transformés en adoptant les méthodologies du cloud computing. Comme le souligne Phil Wainewright, analyste de l’industrie à Diginomica : "Les fournisseurs de cloud computing ont une architecture qui leur permet d’ajouter une couche de fonctionnalités supplémentaires, tout en continuant à mettre à niveau la base de code sous-jacente. Cela signifie qu’ils peuvent introduire de nouvelles fonctionnalités plus rapidement, tout en conservant leurs capacités spécifiques de l’industrie."

L’intégration avant tout
Inévitablement, les services de cloud computing spécifiques du segment vertical se sont concentrés initialement sur les grandes industries, telles que le secteur financier et la santé, mais cette situation est en train de changer. À titre d’exemple, avec la croissance des initiatives de numérisation telles que l’industrie 4.0, les entreprises de fabrication et de production utilisent de plus en plus les services de cloud computing. Ces services incluent entre autres les logiciels en tant que service (SaaS), le traitement analytique et la conception de produits.

Des fournisseurs de cloud computing se spécialisent également dans les services pour la plupart des segments de l’industrie.
À l’évidence, le cloud n’est pas une panacée universelle et ne va pas non plus sans difficultés. L’intégration aux systèmes existants, notamment, peut rester problématique.

Il est donc important de s’adjoindre l’aide d’un intégrateur spécialisé en cloud computing. Cet intégrateur peut lui-même être un prestataire de services de cloud ou un tiers autonome. Dans l’idéal toutefois, il proposera des applications et services adaptés aux impératifs spécifiques de votre industrie, mais intégrés aux plates-formes en tant que service (PaaS) et applications de productivité standard, le tout s’exécutant sur l’infrastructure robuste d’un grand fournisseur de cloud computing pour une plus grande tranquillité d’esprit.

Une chose est sûre : le marché des services de cloud computing se développe rapidement et même si le service exact dont vous avez besoin n’est pas encore disponible, il y a de grandes chances pour qu’il le soit bientôt. Par contre, si les services que vous voulez sont disponibles, il est temps de commencer à planifier.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter