Nationale

#TITRE

225

L’auteur du quadruple crime de Taghzout devant la justice

27 juin 2017 | 19:19
S. N.

L’auteur présumé du quadruple crime de Taghzout (est de Bouira), arrêté mercredi dernier par les services de la Gendarmerie nationale, a été présenté samedi procureur de la République dans le cadre de l’enquête en cours, a indiqué le chef du groupement de la Gendarmerie nationale, le lieutenant-colonel Mahdjoub Areibi Kamel.

L’accusé (B.A) a eu une séance « spéciale » samedi avec le procureur de la République dans le cadre de l’enquête, qui est toujours en cours, avant d’être remis au juge d’instruction, a expliqué le même responsable lors d’une conférence de presse.

Après avoir été entendu par les services de la Gendarmerie nationale, B.A., qui avait le 11 juin tué sa belle-sœur (60 ans), son neveu (32 ans) et sa nièce (22 ans) avant de revenir 10 jours plus tard sur les lieux pour éliminer, cette fois-ci, son propre frère, a reconnu avoir eu « l’intention d’éliminer toute la famille de son frère ».

Un vieux conflit lié à une piste mitoyenne avec le domicile familial serait à l’origine de ce massacre commis après une énième dispute entre les deux familles. « Une grande haine se fait ressentir entre les deux familles depuis de longues années, à cause d’un litige sur cette piste mitoyenne avec la maison de la famille des victimes et qui mène vers la maison du criminel », a rappelé le lieutenant-colonel Mahdjoub Areibi.

« Nous avons même entendu parler d’une affaire de mœurs dans cet acte ignoble », a-t-il ajouté, sans fournir de détails. Durant l’interrogatoire, le présumé auteur du quadruple crime (63 ans) a reconnu avoir « regretté le meurtre de la jeune fille et celui de son neveu Rabah (32 ans), qui était un intermédiaire de réconciliation entre les deux familles », tout en justifiant son acte par son état de « stress et de panique », a précisé le chef du groupement de la Gendarmerie nationale.

A propos de l’arrestation du meurtrier présumé, le conférencier a fait savoir qu’un effectif de plus de 250 gendarmes, dont une brigade cyno-technique utilisant trois chiens renifleurs, ainsi qu’un hélicoptères ont été mobilisés pour rechercher le criminel, qui se repliait dans la forêt voisine d’El Maâdhi où il a été arrêté mercredi à 15 h, alors qu’il se cachait derrière les buissons.

« Le criminel ne s’est pas rendu. Il a été arrêté par les éléments de la Gendarmerie nationale lors d’une opération de ratissage effectuée sous la protection de l’Armée nationale populaire (ANP) déployée dans la difficile région montagneuse de Taghzout afin de sécuriser le périmètre de recherche », a tenu à préciser le chef de groupement. »

Il a été arrêté en possession d’un fusil de chasse et de 35 cartouches qu’il a achetées auprès d’inconnus, dont une autre enquête sur cette question est en cours », a-t-il dit. Pendant sa cavale, le criminel se repliait dans la zone montagneuse et forestière de Maâdhi, et il s’est même rendu à Draâ Lakhmis (près de Bouira) pour s’approvisionner en nourriture, selon les détails donnés par le conférencier.

Relâchés après l’arrestation de leur père, les fils de l’auteur présumé du quadruple crime seront réentendus par les services de la Gendarmerie nationale, a rappelé le lieutenant-colonel de la Gendarmerie nationale.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter