Nationale

#TITRE

633

L’armée frappe fort à Médéa

20 juin 2016 | 18:22
Nabil B.

Le détachement de l’ANP, en opération de ratissage dans la zone de Rouakèche, 60 km au sud-est du chef-lieu de wilaya, a mis hors d’état de nuire 18 terroristes depuis le 8 juin dernier et se poursuit toujours dans le flanc montagneux et boisé, selon un communiqué du MDN.

Le bilan de l’opération menée dans la zone depuis la nuit du mercredi 8 juin s’est alourdi à 18 terroristes tués, 4 autres capturés et a permis la récupération de 14 fusils-mitrailleurs de type Kalachnikov, 2 fusils semi-automatiques de type Seminov, une quantité de munitions, la découverte de 3 bombes artisanales, 17 détonateurs ainsi que la destruction de casemates.

La stratégie de traque du groupe terroriste, l’exploitation des informations soutirées aux quatre terroristes capturés ainsi que le recoupement des renseignements fournis par la population ont prouvé leur efficacité et donné des résultats probants qui se sont traduits par l’élimination d’un grand nombre de membres du groupe, la capture de 4 autres et enfin la récupération de leurs armes.

Vu sa proximité de la zone de la région algéroise et son relief escarpé et boisé, la zone de Rouakèche est devenue, depuis longtemps, un fief pour les groupes terroristes qui y prennent un peu de répit avant de se réorganiser, fuyant ainsi l’étau qui s’est resserré autour d’eux au cours de ces derniers mois dans les massifs montagneux de Kabylie et d’ailleurs.

L’opération de bouclage et de ratissage déclenchée dans la nuit du mercredi 8 juin par un détachement de l’armée, ne sera achevée qu’après que la zone ne sera nettoyée par les troupes en action sur place.

C’est d’ailleurs ce qui explique que l’assaut final n’a pas encore eu lieu, lequel serait imminent si l’on tient compte du ballet des véhicules lourds et des porte-chars chargés d’engins utilisés pour l’ouverture de pistes dans les maquis.

Selon nos sources, quelques éléments du groupe terroriste se seraient retranchés dans les profondeurs de la forêt dense. Ils seraient toujours encerclés et soumis au harcèlement des soldats en vue de les obliger à se rendre.

Les coups de boutoir de l’ANP ont donné des résultats éloquents, prouvant l’efficacité de la stratégie pour anéantir tout mouvement suspect dans la de forestière de Rouakèche qui a souvent servi de zone de repli et de base-arrière aux groupuscules qui fuient l’étau des militaires dans les autres régions du Centre du pays.

Grâce au succès des opérations menées par l’ANP, les groupes terroristes qui sont acculés dans leurs derniers retranchements n’ont plus aucune initiative sur le terrain, ayant perdu toute capacité de résistance face aux offensives des troupes de l’Armée.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter