Nationale

#TITRE

276

L’appel du président Bouteflika : « Sortir de la dépendance excessive des hydrocarbures »

17 avril 2017 | 21:29
Amine B.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé à la mobilisation des volontés en vue « d’une sortie de la dépendance excessive des hydrocarbures, quand bien même ces derniers sont une bénédiction pour notre pays ».

Dans un message à l’occasion de la Journée du savoir (Yaoum El Ilm), le 16 avril, lu en son nom par le conseiller à la présidence de la République Mohamed Ali Boughazi lors d’une cérémonie organisée à l’Opéra d’Alger, le président Bouteflika a estimé que « nous gagnerons à mettre à profit la vision réformatrice de notre auguste Cheikh Abdelhamid Ben Badis qui a permis à nos aînés de libérer l’Algérie, pour mobiliser les volontés en vue d’une sortie de la dépendance excessive aux hydrocarbures, quand bien même ces derniers sont une bénédiction pour notre pays ».

Relevant que l’Algérie traverse une conjoncture financière difficile du fait de la chute des prix du pétrole sur les marchés internationaux, le président Bouteflika a appelé le peuple algérien à « veiller, au quotidien, à corriger et à perfectionner les rapports sociaux, car le développement est inéluctablement porteur d’enjeux et de défis ».

« Faisons de cette journée de célébration du savoir un nouveau départ pour la concrétisation de nos programmes de réforme dans les domaines de l’économie, de la gouvernance et de la gestion des affaires de notre pays », a conclu le chef de l’Etat.

« S’inspirer de la vision réformiste de Ben Badis »

La date symbolique du 16 avril coïncidant ainsi avec la journée du savoir et commémorant la date du décès, en 1940, du cheikh Abdelhamid Ben Badis, figure emblématique du mouvement réformiste musulman algérien, est porteuse de multiples significations.

L’occasion pour le président de la République de faire de succincts rappels sur les visions réformistes du cheikh et qui ont constitué un des socles du combat du peuple algérien contre le colonisateur.

Dans son message désormais coutumier à cette occasion, le président a tenté de rebondir sur des sujets d’actualité. Ainsi il est revenu sur la vision modératrice du cheikh, qui a toute sa vie combatu tous les extrémismes religieux.

Dans son message, le Président a mis l’accent sur l’importance de l’attachement à la doctrine réformatrice et médiane du cheikh Abdelhamid Ben Badis, estimant que « la modération est un bouclier à même de préserver notre peuple musulman contre les idées qui lui sont étrangères « .

Il appellera pour l’occasion les oulémas et imams algériens à œuvrer à « la diffusion de la culture de la modération (...) qui est la caractéristique de l’Islam, religion de fraternité, de paix et d’humanisme « .

Il a aussi mis l’accent sur la prise de conscience du père du réformisme que le plus grand fléau menaçant une nation et susceptible même d’anéantir ses fondements est la division et la « fitna « entre les enfants d’un même peuple.

Le président de la République avait fait de l’escale du 16 avril une halte pour revisiter les travaux du cheikh Abdelhamid Ben Badis. Ainsi durant ses deux premiers mandats à El-Mouradia, il a foulé les terres cirtéennes six fois à partir de 2000, inaugurant le colloque dédié au alem.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter