Monde

#TITRE

468

Sanctions US contre l’Iran et la Russie

L’Union Européenne se démarque

23 juillet 2017 | 15:41
R. I.

Les projets de Washington de prendre de nouvelles sanctions à l’encontre de la Russie et de la République islamique d’Iran inquiètent l’Union européenne.

L’Union européenne considère que le nouveau projet de loi sur les sanctions visant Moscou et Téhéran, publié par le Congrès américain, est une « mesure unilatérale » qui risque d’avoir de lourdes conséquences inattendues et non-sélectives, considère l’Union européenne, rapporte l’agence Reuters.

D’après cette source, l’UE redoute que les nouvelles sanctions puissent avoir un impact négatif sur les efforts entrepris pour la diversification dans le domaine de l’énergie. L’Union européenne a en outre appelé Washington à une coordination en matière de sanctions, les mesures unilatérales pouvant torpiller le résultat recherché. Approuvé par les deux chambres, le texte du projet de loi sur les sanctions contre la Russie et l’Iran avait plus tôt été publié sur le site du Congrès. En dépit des demandes des milieux d’affaires américains d’y apporter des amendements, il contient toujours des mesures visant le projet de construction du gazoduc Nord Stream 2 qui reliera la Russie à l’Allemagne. Le projet de loi en question sera voté mardi prochain. Le Kremlin évalue d’une façon « extrêmement négative » ce projet de sanctions, a annoncé à Sputnik le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov. « Continuer à se prononcer contre la construction du gazoduc Nord Stream 2 prenant en compte son effet nuisible sur la sécurité énergétique de l’Union européenne, sur le développement du marché du gaz de l’Europe Centrale et Occidentale et sur les réformes énergétiques en Ukraine », indique le projet de loi développé « dans le cadre de la politique des États-Unis » et s’adressant à l’administration américaine.

Le texte propose de réduire la durée de financement des banques russes, qui sont déjà visées par les sanctions américaines, de 90 à 14 jours, et celle des sociétés pétrogazières russes à 30 jours. En outre, le document interdit au Président américain Donald Trump de lever les restrictions sans le feu vert du Sénat. Plus tard, plusieurs sociétés américaines dont les géants pétroliers et énergétiques BP, Exxon et General Electric, les entreprises MasterCard et Visa, se sont prononcées pour les amendements à la proposition de loi qui pourrait nuire au commerce américain. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter