Monde

#TITRE

805

L’Otan chercherait à provoquer une guerre nucléaire contre la Russie

28 mai 2016 | 19:01
R. I.

« La décision du ministère tchèque de la Défense d’envoyer des soldats à la frontière russe augmente la menace de déclenchement d’une guerre nucléaire », met en garde l’analyste tchèque Martin Koller. Peu importe où et sous quel prétexte l’Otan provoquerait cette guerre, en tout cas une attaque atomique est inévitable.

« Je suis persuadé qu’une guerre contre la Russie, (…) inattendue et préventive, est l’objectif des Etats-Unis qui cherchent à accéder à l’hégémonie mondiale. La majorité des bases militaires américaines sont installées de telle manière qu’elles visent la Russie et la Chine et dans le même temps protègent les ressources pétrolières au Proche-Orient », a déclaré l’analyste militaire Martin Koller.

Selon M. Koler, le plan du ministre tchèque de la Défense Martin Stropnicky, qui avait proposé d’envoyer 100 militaires tchèques à la frontière russe afin de monter la loyauté de la République tchèque à l’Otan, est une décision politique tardive.

Dans le cas d’un vrai conflit avec la Russie, une centaine de soldats à la frontière ne changera rien. « Mais cette décision prouve que la République tchèque supporte les Etats-Unis, leur désir de provoquer une guerre préventive et assume une partie de la responsabilité pour son déclenchement », a souligné M. Koller dans un entretien à Parlamentni Listy.

Il a expliqué que, notamment, les soldats tchèques à la frontière russe pourraient devenir la cible de « bonhommes verts difficilement identifiés » afin de provoquer des dispositions hostiles envers la Russie lesquelles serviront de « queue de détente » pour que l’Otan déclenche une guerre contre l’ « agresseur russe » en Ukraine ou dans les pays Baltes. Avec le déploiement des forces américaines, qui sont de facto déjà placées autours des frontières russes, le risque d’une guerre nucléaire augmente. 

Il ne restera plus qu’au président Vladimir Poutine que de réagir à l’avenant afin de ne pas permettre à son adversaire de recourir au facteur de surprise, estime l’expert. M. Koller estime qu’après une telle guerre, « les survivants envieront les morts ». L’analyste pense que cette guerre impactera le plus l’Ukraine, les pays Baltes, la Norvège, la Pologne, le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique car la majorité des bases de l’Otan sont déployées dans ces pays. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter