Articles similaires

Nationale

#TITRE

359

L’Ordre des pharmaciens plaide pour la reconstitution des stocks des médicaments

12 février 2019 | 22:53
pharmaciemédicaments Lynda Louifi


Pour les patients, les pénuries de médicaments constituent une préoccupation majeure et une source d’insécurité. Elles sont régulièrement dénoncées par les professionnels de la santé dans notre pays, pourtant, les solutions existent pour parer à ce problème de santé publique.


C’est ce qu’a révélé le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, Lotfi Benbahmed, qui a tenu à suggérer nombre de propositions permettant de parer à cette pénurie « chronique ». S’exprimant hier sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale, le Dr Lotfi Benbahmed a fait savoir que le CNOP a lancé des appels au ministère de la Santé pour qu’il pallie rapidement les ruptures pouvant avoir un impact sur la santé publique de nos concitoyens. Se voulant rassurant, l’intervenant a affirmé que la feuille de route, élaborée la semaine dernière par les intervenants de la chaîne du médicament et dont certains aspects ont commencé à être pris en compte par le ministère de la Santé, donne à penser que ce dossier est sur le point d’être solutionné. Au-delà de la réglementation qui doit être mise en place pour organiser l’ensemble de ces décisions, le Dr Benbahmed a plaidé pour la reconstitution des stocks stratégiques de traitement. « Ces stocks stratégiques devraient couvrir une période de 90 jours et être reconstitués continuellement pour pallier les ruptures », a-t-il précisé.


Par ailleurs, concernant les ruptures « chroniques » de médicaments fabriqués à l’étranger, le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens les impute à la signature, parfois tardive, des programmes d’importation, mais également à la limitation de leur quota. Le Dr Benbahmed a indiqué que parmi les propositions contenues dans la feuille de route figure celle de pouvoir reformuler quantitativement les programmes d’importation et, le cas échéant, de les modifier, et ce en fonction des besoins. Un mécanisme qui, selon lui, a reçu l’aval du ministère de la Santé, mais qui demande à être vérifié dans les faits.


Pour une efficacité maximum de cet ensemble de mesures, il juge indispensable de développer, au ministère de la Santé, un système d’information permettant, a-t-il indiqué, de localiser l’imminence d’une rupture de médicaments nécessaires au traitement de toutes les pathologies. Le président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens a déclaré attendre des pouvoirs publics qu’ils incluent dans la loi sanitaire un dispositif de lutte contre les ruptures de soins. Il a rappelé, qu’outre leurs conséquences sanitaires sur les patients, celle-ci provoquent également de l’anxiété à leurs proches, contraints de revenir demander un autre traitement à leur médecin ou encore de visiter plusieurs officines pour tenter de trouver celui prescrit.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter