Articles similaires

Nationale

#TITRE

178

L’ONDA protecteur des droits de la création intellectuelle

6 novembre 2019 | 20:34
salon du livre Kamel Cheriti

Le Sila, bien installé, poursuit son riche programme d’activités. Des institutions participantes, à l’image de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins(ONDA), contribuent par leur fonction au développement et à la promotion du livre.

L’ONDA est partie prenante dans ce Salon du livre. Cet office concrétise d’ailleurs sa présence par un imposant stand et pour souligner son importance, c’est dans le pavillon central qu’il se situe, une position stratégique. Il faut dire qu’il joue un grand rôle dans la chaîne de production du livre. Il en est le moteur, en ce sens qu’il rétribue d’une manière permanente les efforts de la création intellectuelle. Avec l’ONDA, le livre reste toujours vivant. Si l’auteur perçoit une rémunération par la commercialisation de son livre dès sa parution, il continuera à percevoir des primes de l’ONDA encore longtemps, chaque fois que ce livre reste sur le marché et fait l’objet d’une vente.

C’est une rente pour toute la famille et même au-delà puisque les ayants droit continuent de percevoir cette prime. C’est dire combien il est intéressant et bien rentable d’investir dans la création intellectuelle. Bien mieux, l’ONDA veille srupuleusement à la protection et à la défense de l’auteur. Il interdit toute contrefaçon ou plagiat, mettant à l’abri le véritable auteur. Un important arsenal juridique l’épaule dans cette mission protectrice, mettant en garde tout intervenant voulant pratiquer les contrefaçons. C’est une véritable sécurité pour l’auteur. Ces droits que l’auteur dispose de son œuvre se poursuivent quand l’œuvre est adapté légalement à un autre mode d’expression. C’est le cas par exemple de l’adaptation d’un roman au cinéma. Ici également les droits de l’auteur sont bien protégés. Une illustration vivante de cette action est donnée par l’adaptation de l’œuvre de Mouloud Mammeri au cinéma. « La Colline oubliée », célèbre roman de ce grand auteur et éminent universitaire, a obtenu un immense succès sur le grand écran et les primes versées par l’ONDA ont été à la juste mesure de cette œuvre qui honore la littérature algérienne et même universelle.

L’Office national des droits d’auteur et des droits voisins se place donc comme un partenaire incontournable de l’homme de lettres. Cet Office stimule la création, apportant à l’auteur fierté, dignité et un confortable revenu pour faire face aux besoins de la vie. Son accompagnement s’évère des plus utiles, devenant de plus en plus utile dans un monde complexe et aussi avide de copier les durs efforts de création. L’ONDA mérite bien sa place dans se Salon international du livre d’Alger où cette institution est d’ailleurs présente dans chaque édition de ce grand rendez-vous annuel du livre. Sa participation réjouit les auteurs qui n’hésitent pas à le consulter et à confirmer leur adhésion. L’existence heureuse de cet Office, contribuant au développement et à la premotion du livre, promet un avenir radieux à la création intellectuelle et l’assurance de rester toujours vivante dans le temps.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter