Articles similaires

Nationale

#TITRE

718

L’Algérie se dote de radars russes Rezonans-NE3

10 avril 2018 | 00:06
Algérie Russie f.sofiane

Grâce à ce radar, aucun engin furtif ne peut échapper à l’Armée de l’air algérienne, notamment aux frontières.

L’Algérie, qui fait face à l’insécurité et à l’instabilité régionale qui se répercute sur la sécurité de ses frontières, où on enregistre une hausse considérable de la contrebande, du trafic de drogue, d’armes et de l’immigration clandestine, vient d’acquérir des radars puissants de type Rezonans-NE3 de fabrication russe capables de détecter des avions de combat et des missiles furtifs. Le radar Rezonans-NE3, peut détecter les avions de combat américains de type F-117, B-2, F-22 et F-35 ainsi que « les missiles de croisière furtifs ». L’Armée de l’air algérienne a acquis et déployé depuis quelques mois seulement le nouveau radar trans-horizon russe Rezonans-NE3, selon le site Nouvel ordre de stratégies de défense, dans son édition du 27 septembre 2017. Ce radar est capable de détecter les avions et les missiles de croisière furtifs, explique le site d’information militaire Menadefense le 3 avril 2018.

L’acquisition de ces puissants radars va permettre aux forces de sécurité une meilleure lutte contre toutes formes de criminalité qui menacent la sécurité des frontières du pays. Des frontières qui sont, rappelons-le, sous la menace terroriste, permanente et croissante dans la région du Sahel où la présence des forces occidentales a jeté de l’huile sur le feu. L’attaque terroriste du 16 janvier 2013 contre la base de vie de Tiguentourine à In Amenas, commise par un commando terroriste du nom d’ El Moulathamoune, affilié à Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), est un exemple parfait de cette menace permanente. Les frontières algériennes font également face à la contrebande, où une hausse de 40% a été constatée par la Gendarmerie nationale durant l’année 2017. Ce fléau qui fait perdre à l’économie nationale des milliers de milliards de centimes.

Il en est de même pour les actes liés aux drogues, qui ont connu une hausse de 7% durant la même période. En chiffres, les Gardes-frontières (GGF) relevant de la Gendarmerie nationale ont constaté, durant l’année 2017, 4 421 affaires liées aux drogues contrôlées et arrêté 6 650 trafiquants de drogue, tandis que près de 40 tonnes de kif traité et plus de 500 000 comprimés de psychotropes ont été saisis. L’immigration clandestine a aussi augmenté de 42% durant l’année 2017, suscitant une véritable alerte aux frontières du pays. « Une moyenne de 500 tentatives par jour d’immigrants clandestins est enregistrée aux frontières du pays », déclaré, il y a quelques jours, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter