Nationale

#TITRE

379

L’Algérie représentée par Mounia Meslem

25 mai 2016 | 19:26
Djamel Zerrouk

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem Si Amer, représentera l’Algérie, à compter de vendredi, à Antalya (Turquie) à la conférence de haut niveau consacrée à « l’examen de la mise en œuvre du programme d’Istanbul en faveur des pays les moins avancés pour la décennie 2011-2020 », a indiqué mercredi un communiqué du ministère.

Cette conférence de trois jours sera particulièrement orientée vers le renforcement du partenariat mondial en faveur des pays les moins avancés, a-t-on précisé. Les participants examineront, à cette occasion, les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement dans ces pays.

Les exemples de bonnes pratiques et les mesures à prendre pour surmonter les obstacles rencontrés dans leur réalisation seront également au centre des débats, selon la même source.

Organisée à Istanbul, (Turquie) en mai 2011, la Quatrième conférence des Nations unies sur les pays les moins avancés (ONU PMA IV) a constitué, selon ses initiateurs, une occasion unique de faire un tour d’horizon complet des avancées récentes des PMA « et de considérer d’un œil neuf les difficultés qui entravent leurs progrès en direction de différents buts et objectifs ».

« Le document issu de cette conférence, le Programme d’action d’Istanbul en faveur des pays les moins avancés pour la décennie 2011-2020, énonce 47 buts et objectifs relevant de huit domaines prioritaires, et définit des actions pour les PMA ainsi que pour leurs partenaires de développement (pays développés ou en développement) sur une période de 10 ans », relève-t-on. 

Les nombreux buts et objectifs, vastes mais non contraignants, suggérés par les documents produits lors de ces conférences forment une « liste de desiderata » à laquelle on ne s’attèle de toute évidence pas comme il faudrait. On dénombre actuellement 48 pays dans la catégorie des PMA.

Depuis la création de cette catégorie par les Nations unies en 1971, motivée par l’atrophie structurelle caractérisant certains pays, quatre d’entre eux seulement en sont sortis : le Botswana (en 1994), le Cap-Vert (2007), les Maldives (2011) et les Samoa (2014).

En part des totaux à l’échelle mondiale, les PMA représentent actuellement 12 % de la population, approximativement 2 % du produit intérieur brut (PIB), moins de 3 % de l’investissement direct étranger (IDE), environ 1 % du commerce et près de 0,5 % du revenu des services. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter