Articles similaires

Nationale

#TITRE

344

L’Algérie fustige le Parlement européen

29 novembre 2019 | 20:00

C’est une réaction de colère et de rejet unanime. Plusieurs instances officielles, partis politiques, organisations et associations nationales, ainsi que des Etats étrangers et des organisations internationales ont dénoncé vigoureusement la résolution adoptée ce jeudi par le Parlement européen sur « la situation des libertés en Algérie ». Tous ont qualifié cette démarche d’ingérence flagrante dans les affaires internes et d’une véritable provocation à l’encontre du peuple algérien.

Le ministère des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué que « l’Algérie condamne et rejette "dans le fond et dans la forme » l’immixtion « flagrante » du Parlement européen dans ses affaires internes et se réserve le droit de procéder à un examen général de ses relations avec l’ensemble des institutions européennes.

« Le Parlement européen, sur instigation d’un groupe hétéroclite de députés partisans, a pris l’outrecuidante liberté de statuer sur le processus politique en cours dans notre pays, au moment précis où les Algériens s’apprêtent à élire, en toute démocratie et transparence, un nouveau président de la République », note la même source, précisant que « les députés européens se sont même arrogés, toute honte bue, un droit d’exiger du Parlement algérien de modifier des lois que nos députés ont souverainement adoptées ».

"Par cette démarche, le Parlement européen a démontré son mépris, non seulement des institutions algériennes, mais également des mécanismes bilatéraux de consultation prévus par l’Accord d’association, y compris dans le domaine parlementaire", relève le communiqué.

Pour rappel, le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a réitéré, mardi dernier lors du Conseil des ministres, que « le rejet de l’ingérence étrangère est un principe ancré dans la culture politique de l’Algérie, peuple et institutions », affirmant que « toute velléité dans ce sens est vouée à l’échec ».

« Je voudrais, à partir de cette tribune, réitérer que l’Algérie demeure profondément attachée à son rejet de principe de toute ingérence étrangère dans ses affaires internes, quelles que soient les parties qui pourraient en être l’instigateur et quelles qu’en soient leurs intentions, déguisées souvent, pour ne pas dire toujours, sous le couvert des droits de l’Homme, diaboliquement politisés dans la plupart du temps », a déclaré M. Bensalah à l’ouverture de la réunion du Conseil des ministre.

Et d’ajouter : « Par conséquent, il est attendu de nos partenaires de faire montre de respect à l’égard de l’Algérie et de ses institutions, car c’est au peuple algérien, et à lui seul, que revient le choix -en toute souveraineté et avec toutes les garanties de transparence- du candidat auquel il souhaite donner la légitimité nécessaire pour la conduite du pays durant l’étape à venir. »

A ce propos, l’Assemblée populaire nationale (APN) a dénoncé la résolution du Parlement européen qui vient au moment où le peuple algérien « s’apprête à aller aux urnes pour choisir un président de la République après un hirak pacifique et un accompagnement, hautement professionnel, de la part de l’Armée populaire nationale (ANP) et des différents corps de sécurité ».

"L’APN, qui considère que ce qui s’est passé aujourd’hui à Strasbourg (siège du Parlement européen) est une ingérence flagrante dans les affaires internes et une provocation à l’égard du peuple algérien, dénonce catégoriquement toute ingérence, d’où qu’elle provienne, dans nos affaires internes", ajoute le communiqué.

Le président du Conseil de la nation par intérim, Salah Goudjil, a affirmé, lui aussi, que

la chambre haute du Parlement rejetait les agendas étrangers dictés à l’Algérie, soulignant, dans ce cadre, l’indépendance de la décision politique de l’Algérie.

« Nous rejetons les agendas étrangers dictés à l’Algérie et nous espérons que le peuple algérien donnera au monde une leçon à travers sa participation massive à l’élection présidentielle du 12 décembre prochain, et qui sera une réponse à même de permettre aux Algériens de lever haut la tête », a-t-il déclaré dans son allocution d’ouverture d’une plénière au Conseil de la nation.

De son côté, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a exprimé « ses vives dénonciation et condamnation » de la résolution du Parlement européen, affirmant qu’elle est basée sur « des renseignements erronés et des intentions malveillantes ».

Le président du CNDH, Bouzid Lazhari, a affirmé que le CNDH « s’interroge sur la source des informations contenues dans la résolution, lesquelles font état d’arrestations arbitraires sans toutefois en fournir des preuves », estimant qu’« il aurait été plus judicieux pour la partie qui est derrière ces informations de les fournir au CNDH, qui a toutes les prérogatives pour enquêter sur les allégations relatives aux droits de l’Homme ».

Par ailleurs, le groupe parlementaire Tajamoue Amel El Jazair (TAJ) à l’APN a affirmé, dans un communiqué, que la résolution du Parlement européen concernant l’Algérie était "une ingérence dans ses affaires internes et un acte inacceptable qui va à l’encontre des intérêts communs des pays et des peuples".

D’autre part le groupe parlementaire du Parti des travailleurs (PT) à l’APN a dénoncé ce qui s’est passé aujourd’hui à Strasbourg, le qualifiant d’"ingérence dans les affaires internes de l’Algérie et de grave provocation à l’encontre du peuple algérien", exprimant son "rejet catégorique" de toute ingérence dans les affaires internes de l’Algérie.

Le PT estime que la résolution du Parlement européen sur l’Algérie "a des visées inavouées d’atteinte à l’image du pays et de déstabilisation des Algériens en cette période où ils s’apprêtent à aller aux urnes le 12 décembre pour élire un président légitime et démocrate".

L’Organisation nationale des enfants de chouhada (ONEC) a dénoncé, quant à elle, les déclarations de certains députés du Parlement européen concernant la situation en Algérie, les qualifiant d’"ingérence flagrante" dans les affaires internes du pays et de "grave provocation" à l’encontre du peuple algérien.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter