Nationale

#TITRE

323

L’Algérie et l’ONU expriment leur volonté de coopérer

27 juin 2016 | 18:32
H. B.

L’Algérie et l’ONU ont exprimé hier leur « volonté » de « développer » un programme d’échanges et de coopération dans le domaine de la formation et de l’enseignement professionnels, dans le respect des lignes directrices de l’action des agences du système des Nations unies en Algérie, a indiqué un communiqué du ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels.

« Les deux parties ont exprimé leur volonté de développer un programme d’échanges et de coopération dans le domaine de la formation et de l’enseignement professionnels, dans le respect des lignes directrices de l’action des agences du système des Nations unies en Algérie 2016-2020, qui s’inscrivent plus globalement dans le cadre du programme des Nations unies relatif aux objectifs du développement durable », a précisé la même source.

Cette volonté a été affichée à l’issue de l’entretien qu’a accordé le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, à la représentante résidente du PNUD et Coordonnatrice du système des Nations unies en Algérie, Mme Costa Amaral Anna Cristina.

Lors de cette entrevue, le ministre a présenté les caractéristiques du système algérien de formation et d’enseignement professionnels au double plan qualitatif et quantitatif, en mettant en exergue les principaux axes du plan d’action de son secteur pour la période 2015-2019.

Il a mis en évidence l’orientation prise par son département ministériel, dans le cadre de la stratégie nationale du développement humain au service de l’économie, pour l’appui aux filières de formation professionnelle prioritaires, dans un contexte de diversification de l’économie.

Pour ces filières, les actions initiées portent sur l’accompagnement des entreprises à l’identification de leurs besoins en formation, la formation des formateurs, la révision des programmes et des méthodes didactiques, avec pour finalité également la mise en place de centres d’excellence dans une nouvelle vision, celle du partenariat public-privé, en relation avec des firmes industrielles nationales et internationales.

Aussi, le programme à réaliser avec les agences du système des Nations unies doit-il prendre en considération ces nouvelles orientations, en y incluant un appui pour l’amélioration des dispositifs d’orientation pour faire face au phénomène des déperditions, et également un soutien méthodologique pour la réalisation d’enquêtes de suivi de l’insertion des diplômés de la formation professionnelle, par la mise en place d’un système d’information statistique performant.

Ainsi, Mme Amaral a rendu hommage au secteur pour son apport au développement de la coopération sud-sud, par l’assistance technique qu’il apporte en direction des pays arabes et africains, par notamment l’accueil de stagiaires et la formation de formateurs.

La représentante résidente du PNUD a marqué sa disponibilité à assister le programme de réforme engagé, par l’apport en expertise des agences des Nations unies à Alger visant le renforcement des capacités du secteur pour moderniser ses instruments de pilotage et des dispositifs pédagogiques, par des appuis méthodologiques en expertise et par la formation de sa ressource humaine.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter