Articles similaires

Nationale

#TITRE

252

L’ANP, un pas de géant vers l’excellence

6 mai 2018 | 21:28

Pour la première fois depuis l’indépendance, l’Armée nationale a effectué à Oran des manœuvres militaires de grande envergure impliquant les trois corps de défense (armée de terre, armée de l’air et marine nationale).

Ces manœuvres consistent en des exercices militaires concernant des effectifs importants et sont aussi l’occasion de tester l’entraînement des troupes et des états-majors, de tester les règlements d’emploi et le nouveau matériel, mais aussi de montrer la puissance de la force militaire organisatrice. Cet exercice de grande ampleur simulait l’attaque d’un Etat. Il a permis à ces trois forces de coordonner leurs actions et communications, pour être mieux préparées à un potentiel réel attentat. L’armée a testé des exercices simulant des attaques sur de multiples fronts et à maintenir les efforts consentis par l’ANP « en parfaite harmonie avec les exigences de la sécurité de l’Algérie », selon le vice-ministre de la Défense qui a supervisé personnellement ces exercices sur la base navale principale de Mers-El-Kébir à Oran. Le chef d’état-major de l’Armée nationale a également procédé « à l’inspection des unités navales et terrestres qui ont exécuté hier l’exercice de débarquement naval Toufane 2018 au niveau de la façade, appuyées par des unités des forces aériennes et des forces de défense aérienne du territoire. L’exercice de débarquement naval dénommé « Toufane 2018 » a pour objectif l’évaluation du niveau de préparation au combat des forces navales à l’instar des autres forces, la qualification des unités pour mener les actions spéciales de combat, ainsi que l’évaluation de la coopération et l’interopérabilité entre les différentes Forces, explique le MDN.

« Ne point servir d’issue pour les risques d’instabilité »

Différentes unités navales, appuyées d’unités aériennes et de défense aérienne du territoire, ont sécurisé et exécuté durant cet exercice l’opération de débarquement d’unités conjointes relevant des forces navales et des forces terrestres avec toutes leurs troupes et leurs matériels et équipements, précise le MDN : « L’exécution de tels exercices d’instruction […] constitue une véritable évaluation du niveau des capacités opérationnelles de notre corps de bataille, et représente également une nouvelle opportunité à travers laquelle nous raffermissons l’interopérabilité entre les différentes unités participantes à cet exercice commun d’évaluation, ce qui servira, par conséquent, de paramètre efficace à déterminer le niveau de leur adaptabilité avec les missions assignées », a affirmé le général major Gaïd Salah dans une allocution prononcée en marge de l’exercice. « Cet exercice constitue une autre opportunité, à travers laquelle toutes les unités participantes démontrent leurs capacités opérationnelles et leur

détermination à concrétiser tous les objectifs tracés. Telle est la qualité par laquelle se singularise désormais l’Armée nationale. En dépit des problèmes qui règnent dans notre environnement immédiat et distant et de la multiplication de ses crises, soyez certains que les efforts s’articuleront à jamais sur la défense de chaque parcelle de l’Algérie sur toutes ses frontières nationales et ses eaux territoriales, et ce, dans l’objectif de ne point servir d’issue pour les risques d’instabilité », a ajouté le vice-ministre de la Défense. L’exercice a consisté en un débarquement des unités chargées de préparer le terrain à des unités spéciales embarquées bord de navettes avec l’appui de chars amphibies et d’avions de combat pour sécuriser les lieux, le tout supervisé par un QG resté à bord d’un sous-marin, non loin de l’aire de débarquement.

Cet exercice commun a été exécuté par différentes unités navales à l’image de sous-marins, bâtiments de commandement et de déploiement des forces, des frégates polyvalentes, des navires lance-missiles, des bâtiments de débarquement et de soutien logistique, des remorqueurs de haute-mer, des dragueurs de mines, des vedettes des Garde-côtes, des vedettes et des hélicoptères de sauvetage, ainsi que des unités de fusiliers marins et des unités de plongée et d’actions sous-marines. L’ANP est redevenue en l’espace de dix ans une armée puissante ; elle est passée d’une armée dépourvue de capacités intrinsèques et plutôt défensive à une armée fortement dotée de matériels de combat des plus performants, et résolument offensive.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter