Sports

#TITRE

292

Kerbadj insiste sur le respect des dates des compétitions

14 juillet 2017 | 19:59
Rédaction JI

Le président de la Ligue de football professionnel (LFP) Mahfoud Kerbadj a insisté jeudi lors de la réunion avec les clubs de Ligue 1 et 2 sur le respect des dates des compétitions qui doivent prendre fin avant le 28 mai 2018, date imposée par la FIFA en raison du déroulement du mondial- 2018 en Russie.

Au cours de cette réunion tenue à Alger, le premier responsable de la LFP a évoqué plusieurs points parmi lesquels le contenu des dispositions réglementaires, l’opération de l’audit des stades, le dossier CNAS.

Au sujet de l’audit, Il a invité les clubs à solliciter les autorités locales à prendre en charge la rénovation des installations sportives et la mise en place de l’éclairage. Concernant le dossier CNAS, Kerbadj a informé les clubs de la réunion tenue entre cet organisme et la FAF pour traiter ce dossier et trouver des solutions définitives.

L’allocution du Président de la LFP a été suivie par un certain nombre d’interventions axées notamment sur la relation Commission des résolutions des Litiges (CRL) / clubs. Certains ont demandé à ce que cette commission soit renforcée par des représentants des clubs.

La question du plafonnement des salaires a été également abordée. Des dirigeants ont estimé qu’il est absolument nécessaire de trouver des solutions à ce problème qui risque de mener les clubs dans l’impasse, d’autant plus la crise économique que vit le pays peut avoir des répercussions sur la gestion des clubs. Une commission composée de quelques présidents pour réfléchir sur la question a été constituée. 

Enfin, cette réunion qui a vu la présence d’une trentaine de présidents a élu Mohamed Zerouati, le président de la JS Saoura, comme membre du Conseil d’Administration de la LFP, représentant des clubs de Ligue 1, en remplacement de Farid Nezzar dont le club a rétrogradé en Ligue 2. La CRL ‘’noyée’’ dans les conflits joueurs-présidents, Kerbadj appelle à une “prise de conscience”

Le nombre de plaintes déposées par les joueurs auprès de la Chambre de résolution des litiges (CRL) va en grandissant et a même battu tous les records à l’issue du défunt exercice, au moment où les responsables du football algérien se montrent impuissants vis-à-vis de ces nombreux conflits que traite la CRL, motivés par le non-respect des présidents des clubs des Ligues 1 et 2 de leurs engagements envers leurs employés.

Même la récente mesure prise par la Fédération algérienne de football (FAF), interdisant à pas moins de 12 formations de l’élite de recruter de nouveaux joueurs, tout en leur accordant un ultimatum jusqu’au 20 juillet, ne semble pas déranger les clubs concernés qui s’activent le plus normalement du monde sur le marché des transferts estival.

Face à cette situation, le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj, va tenter jeudi, lors de sa réunion avec les responsables des clubs des deux ligues professionnelles, une autre tentative pour les inciter à prendre conscience du danger qui les guette s’ils poursuivent dans leur stratégie actuelle en matière de recrutement.

Pour Kerbadj, “les présidents des clubs adoptent une politique qui ne correspond guère à leurs moyens financiers, pour se retrouver dès le milieu de saison incapables d’honorer leurs engagements envers leurs joueurs, ce qui explique le nombre élevé des dossiers traités par la CRL à laquelle recourent évidement les joueurs en question pour être rétablis dans leurs droits”.

Cet état de fait conduit le patron de la LFP à insister auprès des présidents pour revoir leurs plans dans ce registre, en “rationnalisant” leurs dépenses, notamment en matière de masse salariale.”Le plus grave dans tout cela, c’est que certains clubs, dont la masse salariale est la plus élevée en championnat, se contentent à l’arrivée de jouer la carte du maintien, exactement comme ça a été le cas pour le CS Constantine lors de la défunte saison”, a encore déploré Kerbadj.

Même discours tenu par le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheïreddine Zetchi, au cours de sa conférence de presse la semaine passée, tout en précisant au passage qu’il était impossible pour sa structure d’ériger une quelconque loi obligeant les clubs à plafonner les salaires des joueurs, car une telle procédure contraste avec les règles du professionnalisme.

Du coup, et face à cette augmentation sensible des dossiers de litiges qui affluent sur le bureau de la CRL, les structures dirigeants du sport roi en Algérie n’ont d’autres choix que de mener une campagne de sensibilisation auprès des concernés.

Une campagne qui risque, toutefois, de ne pas suffire pour remédier à la situation, estime Kerbadj lui-même, d’où la nécessité, selon lui, de”sévir” en appliquant à la lettre la réglementation en vigueur, qui stipule que les ‘’mauvais payeurs’’ risquent même d’être rétrogradés en divisions inférieures. 

Durcir le ton devient ainsi inéluctable, du moment que le déficit financier dont souffre la majorité des clubs professionnels en Algérie ne dissuade toujours pas ses dirigeants à poursuivre dans leur politique ‘’suicidaire’’ en matière de recrutement.

Avant un peu plus de deux semaines de la clôture du mercato estival, ces dirigeants continuent de casser leurs tirelires pour engager des joueurs qui n’arrivent même pas à gagner leurs places en sélection algérienne, composée du reste par des éléments évoluant à l’étranger, quitte à alourdir davantage le poids des dettes contractées par leurs trésoreries, déplorent les observateurs.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter