Sports

#TITRE

325

Jusqu’à quand va durer la mascarade !

2 septembre 2016 | 19:54
S.S.

Alors que seulement deux journées de championnat de Ligue 1 sont passées, trois entraîneurs ont déjà fait leur valises. Triste constat pour un feuilleton de malheur qui a déjà fait couler beaucoup d’encre mais sans que personne ne puisse mettre un terme à cette situation. 

Jusqu’à quand va durer cette mascarade messieurs les responsables du football national ! Et qu’on ne vienne va pas sur les plateaux des multiples chaînes de télévision nous répéter le refrain mensongers de la stabilité dans les clubs algériens.

Pour le début de cette saison 2016-2017, c’est le désormais ex-coach usmiste Adel Amrouche, qui a jeté l’éponge juste avant le début de la saison, et ce à la surprise générale. Un petit quiproquo concernant les objectifs tracés par la direction du club de Soustara a tout remis en cause, poussant ainsi le coach Adel Amrouche à démissionner.

Les Rouge et Noir n’ont pas chercher midi à quatorze heures pour trouver son substitut et donc chaussure à leur pied en jetant leur dévolu sur un entraîneur lui-même remercié en fin de saison écoulée par le MC Oran. Le second coach à rentrer malgré lui dans le décor de ce malheureux feuilleton de valse des entraîneurs n’est autre que Fouad Bouali du CR Belouizdad.

Le Tlemcénien dont le retour à la barre technique du Chabab était souhaité par les Belouizdadis n’a pas duré cette fois-ci. Il est la seconde victime de ce ‘’virus’’ nommé ’’limogeage maquillé’’ quelques heures seulement après sa première défaite à Sétif, avec les honneurs contre l’ESS.

Comme si l’Entente était une équipe quelconque. Le coach Bouali, qui n’est plus à présenter et qui n’a plus rien à prouver, aurait trouvé un terrain d’entente avec le président du Chabab, Réda Malek, pour quitter le navire très tôt, et à l’amiable SVP…

La direction du club de Laâqba a tout de suite jeté son dévolu sur le coach de l’EN des U17 Saber Bensmail, pour assurer l’intérim et ce en attendant que l’ex driver du Chabab, Alain Michel, revienne du cote du stades des Annasser.

Lui qui avait essuyé un vent de contestations, pour ne pas dire prier indirectement d’aller voir ailleurs pour avoir raté le podium la saison passée. Jamais deux sans trois comme dit l’adage puisque le vice champion d’Algérie de la saison 2016-2017, la JS Saoura a mis fin aux fonctions de son désormais ex-entraineur Sebastian Desabre .

Le président Mohamed Djebbar, du club de la Saoura s’est lui aussi illustré pour déguener encore une fois comme à son habitude. C’est devenu un art chez lui de limoger les coachs. Force est de reconnaitre qu’a ce rythme, la ligue 1est bien parti pour battre tous les records dans ce registre.

Pour rappel la saison passée est marquée d’une pierre noire pour les responsables du foot ball algérien puisque pour les Ligues 1et 2) le nombre de limogeages et de démissions est effarant (41 entraîneurs). Seulement trois clubs, à savoir l’USM Alger avec Hamdi, le DRB Tadjenanet avec Bougherara et le CR Belouizdad avec Alain Michel, ont fait exception. 

Et dire que les instances avaient pourtant limité à deux licences seulement pour chaque entraîneur à deux seulement, et ce afin de limiter les mouvements des techniciens et de mettre un terme à l’instabilité régnant sur le banc des formations de l’élite. Malgré cela, cette instance n’a pas réussi à arrêter « la mascarade ». Vous avez dit ‘’professionnalisme’’ ? A bon entendeur… 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter