Nationale

#TITRE

299

Journée du chahid palestinien : La flamme de la liberté ne s’éteindra jamais !

6 janvier 2018 | 21:04
Lilia Ait Akli

Le sacrifice du peuple palestinien pour sa liberté a été glorifié, ce samedi au forum d’El Moudjahid à l’occasion de la célébration de la Journée du chahid palestinien correspondant au 7 janvier de chaque année, ce depuis 1969.
Une journée commémorative organisée par l’association Machaal Echahid en collaboration avec l’ambassade de l’Etat de Palestine, en vue d’exalter le dévouement de ce peuple pour cette cause juste. L’ambassadeur de Palestine Aissa Louai a, en effet, rappelé la détermination de son pays quant au parachèvement du processus de décolonisation en vue de voir un jour un Etat de Palestine indépendant, dont El Qods sera la capitale. Il a déclaré avec une grande fermeté que « la Palestine n’est pas à vendre et que El Qods ne peut être l’objet de marchandage ». 

« Notre détermination demeure intacte car le sacrifice des hommes, femmes et enfants ne peut être vain. »
« Ces martyrs sont encore en vie et nous surveillent ; il est donc de notre devoir de poursuivre le combat », a-t-il précisé. Et d’ajouter : « Ils nous ont confié une mission, celle de nous unir, et nous tâcherons que cette mission soit accomplie. »
Pour cette journée, l’ambassadeur de Palestine a tenu à préciser que les origines de cette journée du Chahid remonte à 1965, marquant la première tentative de libérer le pays par l’Organisation de libération de Palestine composée de plusieurs organisations palestiniennes. Louai, tout au long de son intervention, n’a cessé de glorifier le rôle de ces martyrs ; il s’est arrêté sur les dires de certains leaders comme Abu Mazel, qui disait que « si c’est le dernier jour de ma vie et dans mon poste, je ne laisserai jamais tomber ces martyrs ; c’est eux l’exemple, le modèle ». Et aussi Yasser Arafat qui disait sa certitude que « ce qui a été réalisé par le sang des Chouhadas, rien ni personne ne pourra le diviser ».
Louai, lors de cette journée commémorative, a mis en garde les parties qui ne répondront pas favorablement au Conseil central qui se tiendra le 15 Janvier.
L’objectif sera, selon lui, de prendre des décisions nationales et de définir les mécanismes répondant à la conjoncture actuelle. Car il estime que c’est un rendez vous avec l’histoire. « La question est d’être ou de ne pas être », a-t-il souligné. Pour ce qui est de l’apport de l’Algérie à la cause palestinienne, le diplomate a évoqué le rôle de l’Algérie avec une grande émotion. « Cela ne peut être que réconfortant de savoir que tout un pays, gouvernement et peuple, te soutient. Et que son armée ne passera les frontières que pour combattre aux côtés de la Palestine ». Pour sa part, l’historien et chercheur algérien Mohamed Lahcen Zeghidi est intervenu pour rappeler le destin commun des deux pays du point de vue historique.
« Les deux pays étaient sous la protection de l’empire Ottoman, puis colonisés par deux pays européens. » Et d’indiquer : « L’Algérie a payé très cher son indépendance. La révolution algérienne est une école pour d’autres nations et peuples ». Pour ce qui est de la Palestine, l’historien estime que d’une part, notre engagement avec ce pays frère est religieux, vu qu’El Qods est sacré.
D’autre part, et sur le plan politique, l’indépendance de l’Algérie ne sera complète qu’avec l’indépendance de la Palestine. Pour sa part, le président de l’association Fraternité algéro-palestinienne, Asaâd Omar Kaidi, a rappelé l’engagement et la détermination de la Palestine, institutions et peuple, pour continuer la lutte sous toutes ses formes, même armée. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter