Sports

#TITRE

362

« Je n’ai aucun contrat qui me lie au Club Africain »

22 août 2016 | 19:57
Rédaction JI

L’internationale tunisienne de handball, Chaïma Jouini, qui se trouve à Alger depuis une semaine et qui va opter cette saison pour le GS Pétroliers, est très contente de retrouver un club dont elle rêvait de porter ses couleurs. 

Cependant son transfert pour le GSP a créé une polémique notamment dans le milieu de son ancienne équipe, Le Club Africain de Tunis qui, par le biais de son président Sofiane Ben Salah, précise que Chaïma est toujours sous contrat avec le CA pour une durée encore de trois années et qu’elle ne devrait pas quitter le Club Africain.

Pour lever tout équivoque et pour qu’il n’y ait pas quiproquo, nous nous sommes rapprochés de l’intéressée elle-même pour nous éclairer la situation et nous donner en détails les raisons qui l’ont motivé à venir à Alger jouer pour le GSP. 

Dans l’entretien qui suit avec cette charmante et modeste joueuse, Chaima Jouini insiste et met les points sur les « i », déclarant à qui mieux mieux que c’est elle qui a choisi de venir jouer pour le GSP et elle nous donne les raisons. Elle a insisté aussi de préciser qu’elle veut vivre une nouvelle expérience avec un club qu’elle connait bien par le passé.

Chaima, ça fait presque une semaine que vous êtes à Alger avec le GSP. Peut-on savoir ce que vous ressentez avec votre nouveau club ?

Chaima Jouini : Franchement, l’accueil qui m’a été réservé est plus qu’excellent aussi bien par les joueuses que je connais déjà que par les dirigeants du GSP. L’ambiance est parfaite et je n’ai pas trouvé le moindre souci pour m’intégrer dans le groupe. En un mot, je dois dire que je me plais beaucoup à Alger qui reste une très belle ville où les gens sont sympas.

Quelles sont les raisons principales qui ont motivé votre désir de venir jouer au GSP ?

Chaima Jouini : D’abord, le GSP est un club qui n’est plus à présenter. L’année dernière à Oran lors du tournoi de Babahoum, puisque l’équipe nationale tunisienne des U 20 y avait pris part à ce tournoi, j’étais impressionnée par le spirit team de ce grand club avec un jeu limpide, créé par des joueuses de talent.

Ensuite, je veux connaître une nouvelle expérience, de nouveaux challenges sachant que le GSP est un club qui s’engage chaque année en coupe arabe des clubs. 

En Algérie, le championnat du handball féminin commence à évoluer avec l’incorporation de joueuses étrangères. Il y a beaucoup de tunisiennes qui jouent en Algérie. Il y a eu l’année dernière une Norvégienne au sein du GSP. Tout ça c’est bien pour élever le niveau de jeu.

Vous quittez le Club Africain qui vous a formée...
Oui mais Allah ghaleb. Le Club Africain est l’équipe qui m’a formée. Je remercie infiniment ce club pour tout ce qu’il a fait pour moi. Je suis reconnaissante certes mais, comme je viens de vous le dire, j’ai envie de changer un peu d’air, connaître d’autres sensations avec le GSP et vivre de nouveaux challenges.

Justement, le président du CA, Sofiane Ben Salah, a déclaré ces derniers jours dans la presse tunisienne, que vous ne devez pas quitter le Club Africain car vous êtes toujours reliée par un contrat de quatre ans.

Je n’ai jamais eu de contrat avec le Club Africain. Si j’en avais un, je me demande qu’est ce que je fais en Algérie. Bien entendu, Monsieur Ben Salah veut bien me garder au sein de son club mais avec tout le respect que je lui dois, je le redis encore une fois, je ne suis pas lié à aucun contrat, sous n’importe quelle forme, donc je suis libre de tout engagement.

Si contrat il y a, qu’on me le montre car moi, je n’ai signé aucun contrat avec le Club Africain. C’est vrai que c’est mon club formateur et je remercie tous les dirigeants de ce club. Et puis, sait-on jamais qu’un jour je reviendrais au Club Africain mais pour le moment, je mle concentre avec mon nouveau club, le GSP. 

Je sais que depuis ma venue au GSP, on a créé une polémique autour de mon transfert et la presse tunisienne en a parlé presque tous les jours. Maintenant, je précise personnellement que c’est moi qui ai décidé de venir jouer au GSP. Personne ne m’a détourné l’esprit. Je le redis encore une fois : Je veux connaître une nouvelle aventure avec le GSP qui, pour moi, est un club professionnel où l’on peut trouver toutes les commodités d’un grand club. 

Au GSP, j’ai besoin aussi de temps de jeu, de persévérer car, il ne faut pas oublier que je pense aussi à notre équipe nationale qui prendra part à la prochaine CAN en Angola. Je fais tout pour mon pays aussi, pour gagner en maturité et avoir une excellente représentativité avec la Tunisie.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter