Nationale

#TITRE

206

Impliquer les enfants dans les choix de leur avenir

3 juin 2017 | 21:38
Aissa Hadj-Daoud

C’est en présence de quelques enfants de la région de Ghardaïa qu’une rencontre liée aux questions qui les concernent s’est tenue, et ce dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’enfance. Cette rencontre vise à encourager la participation des enfants à l’élaboration des décisions qui touchent leur avenir.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, Azzedine Mechri, wali de Ghardaïa, a souligné que cette rencontre revêt un caractère particulier dans la mesure où elle ambitionne de faire de l’implication de l’enfant algérien, quel que soit son milieu socioculturel, une réalité, l’encourageant ainsi à s’exprimer sur ses droits tel que stipulé par la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant.

Il est vrai que malgré les progrès réalisés en matière de protection des droits de l’enfant, nombre d’entre ceux qui vivent dans des zones éloignées voient encore leurs droits bafoués chaque jour dans notre pays.

La célébration de la Journée mondiale de l’enfance est donc une occasion pour les autorités de notre pays et celles du monde entier de renouveler leur engagement en faveur de la promotion de ces droits. Au niveau national, l’échec scolaire et le travail des enfants sont les principales formes de violation des droits des enfants.

Cependant, à l’instar des autres wilayas du pays, Ghardaïa, à travers l’association Nass Li Nass a célébré jeudi dernier la Journée mondiale de l’enfance.

Cette journée, qui se veut un moment privilégié pour réfléchir sur la vie et la situation de plus de 2 milliards d’enfants dans le monde, est une occasion de rappeler que les droits les plus fondamentaux des enfants sont bafoués dans plusieurs pays, et ce en dépit des efforts déployés.

« La Journée mondiale de l’enfance est plus qu’une simple journée pour célébrer les enfants dans notre pays. C’est une occasion annuelle de renouveler notre engagement en faveur de la protection des droits de chaque enfant, d’en prendre soin et de bien l’éduquer.

Il s’agit là de la responsabilité de tous et des droits universels et inaliénables que le monde s’est engagé à protéger avec l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant, et ce lors de l’Assemblée générale des Nations unies en 1989 », a souligné Azzedine Mechri, mettant en exergue le droit de chaque enfant à la dignité, à la sécurité et à la formation mais aussi à être traité justement, à vivre sans oppression et à avoir une vraie chance dans la vie.

A l’occasion de cette journée, nous devons affronter l’inconfortable, vérité à savoir que dans le monde, les droits de millions d’enfants sont bafoués chaque jour. Les enfants sont souvent exploités, privés d’un toit, de nourriture, d’eau et de soins médicaux.

Et d’ajouter : « Comment ces enfants pourraient-ils apprendre à respecter les droits des autres si leurs propres droits sont bafoués ? Quelle vision auront-ils du monde et de leur part de responsabilité. »

Le wali a par ailleurs relevé que ces enfants sont « les futurs dirigeants de la société, les futurs moteurs de l’économie nationale, les futurs parents et protecteurs de la génération à venir ». Il a expliqué, dans ce sens, que « lorsque nous protégeons leurs droits, nous ne nous limitons pas seulement à prévenir leur souffrance et à préserver leur vie ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter