Nationale

#TITRE

478

Imminent changement au sein du BP du FLN

31 juillet 2017 | 19:19
M. Kouini

Le SG du FLN, Djamel Ould Abbès, attend le quitus du président Abdelaziz Bouteflika sur des propositions organiques qu’il a faites il y a quelques jours. Des propositions précises puisque concernant des changements au bureau politique (BP). Ould Abbès aurait proposé cinq ou six noms à des postes importants au sein du BP.

Il s’agirait de « poids lourds » dans le milieu politique, mais surtout appartenant à la mouvance la plus fidèle au président de la République. Le SG du vieux parti voulait, à travers ces propositions urgentes, renforcer le staff politique du FLN en cette période critique.

Il aurait expliqué à ses proches que certains membres du BP, comme du Comité central, n’étaient pas à la hauteur des exigences et qu’ils étaient défaillants lors de la précédente campagne électorale des législatives.

Selon ses assertions, cela avait beaucoup affaibli le parti et ne lui a pas servi dans la gestion organique de tous les jours, notamment au niveau central.

Bien plus, selon l’entourage du SG, Ould Abbès cherche non seulement à renforcer son staff, qui s’apprête à s’organiser et à se préparer pour les élections locales de novembre prochain, mais aussi à se donner une nouvelle virginité et une nouvelle force dans l’optique des futures batailles politiques qui pointent à l’horizon, dont la plus cruciale reste sans aucun doute la présidentielle d’avril 2019.

On sait que depuis qu’il a remplacé le « bulldozer » Saâdani, Ould Abbès n’a pas osé changer quoi que ce soit au sein du BP, ni tenté de nommer des cadres parmi ses plus fidèles. Sauf la parenthèse de Benhamadi, vite « remercié ou démissionnaire » au début du mois de juillet dernier.

D’autre part, certains cadres du parti pensent que les propositions d’Ould Abbès adressées au président du FLN cachent d’autres desseins, comme celui de se prémunir lors de la prochaine session du comité central, qui aura lieu le 21 octobre, où il craint une forte opposition de la part des membres de cet organe du parti et surtout un retrait de confiance.

Une pétition avait déjà circulé juste après l’annonce des scores des législatives, mais cela n’a pas abouti. D’autres adversaires au SG avaient revendiqué la tenue d’une session extraordinaire du CC, avant d’inviter le président Bouteflika à « destituer » Ould Abbès et à organiser un congrès « spécial ».

Des tractations complexes avaient eu lieu en juillet pour tenter de faire pression sur le SG, accusé de tous les maux et directement tenu pour responsable des déboires du FLN lors des dernières législatives. Selon nos informations, le feu vert de Bouteflika est imminent et pourrait bien être donné ces jours-ci, soit avant ce week-end.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

  

Facebook

Twitter