Nationale

#TITRE

292

Les yeux seront rivés sur la réunion informelle de l’OPEP

IEF 15 : Le rendez-vous de l’espoir

27 septembre 2016 | 11:39
Z. M.

Condamnés à s’entendre sur une solution commune pour soutenir les prix de l’or noir, les producteurs mondiaux de pétrole, membres de l’OPEP ou non, tiendront demain leur réunion informelle à Alger pour se concerter sur les voies et moyens de stabiliser le marché.

Les analystes du secteur sont partagés sur les chances de réussite de cette rencontre après l’échec de la dernière réunion de l’Opep à Doha.

Les plus pessimistes parient que les chances d’un accord entre les pays de l’organisation sont très minces en raison des rivalités entre l’Arabie Saoudite et l’Iran et la détermination de ce dernier à retrouver son quota d’avant les sanctions internationales, levées au début de l’année en cours.

Les plus optimistes estiment, en revanche, qu’un accord entre les pays membres de l’Opep est plus que probable, car les pays producteurs convergent vers le fait que le prix du baril entre 45 et 50 dollars est bien trop bas.
D’autant que les chances sont très favorables pour trouver un terrain d’entente lors de cette réunion qui aura lieu à l’issue du Forum international de l’énergie, où 72 pays, producteurs et consommateurs, sont réunis depuis hier. Les membres de l’Opep ont prévu de se réunir demain, après la clôture du forum, pour une rencontre informelle avec pour objectif de voir si les conditions sont réunies pour un gel de la production.

Le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, qui anticipe sur les chances de réussite de cette rencontre informelle, n’écarte pas la possibilité de la voir se transformer en une réunion extraordinaire, seule instance apte à prendre une décision. La Russie, pays non membre de l’Opep mais acteur très influent sur le marché pétrolier, en tant que premier producteur mondial de brut depuis 10 ans, a exprimé sa disposition de participer à des discussions en ce sens.

Ce pays avait même signé un accord avec l’Arabie Saoudite, chef de file de l’Opep, pour un gel de la production. Pour rappel, les cours du baril de l’or noir ont chuté de 110 dollars l’été 2014 à 45-50 dollars ces derniers jours. Depuis, les pays de l’Opep tentent en vain de trouver un accord pour soutenir les prix.
La réunion tenue dans la capitale du Qatar en avril dernier était la dernière tentative avant celle de demain à Alger.

La réunion de Doha s’est soldée par un échec en raison des positions de Téhéran qui a refusé de diminuer ses quotas sous prétexte qu’elle devait retrouver son niveau d’avant les sanctions, soit environ 4 millions de barils par jour (Mb/j). Pour le président de Stratégies et Politiques Energétiques, Francis Perrin, l’Iran n’en est plus très loin, avec 3,6 Mb/j ».

« Cette fois-ci, l’Iran ne tient pas à ce qu’il soit tenu pour responsable de l’échec de la réunion d’Alger », a affirmé dernièrement le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, pour qui « la réunion d’Alger est un pas vers un accord ».

Les analystes de JBC Energy confortent les prévisions du ministre, puisqu’ils concèdent que « les chances que l’Opep trouve un accord cette année semblent plus élevées qu’auparavant, mais les décisions finales seront prises probablement lors de sa réunion du 30 novembre à Genève ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter