Nationale

#TITRE

312

Huit trafiquants arrêtés, du cannabis et de la cocaïne saisis

20 juillet 2016 | 19:14
Sofiane Abi

Les services de sécurité, gendarmerie et police, ont mis fin, au cours des dernières 48 heures, aux activités dangereuses de deux importants réseaux de trafic de cannabis et de cocaïne, à Mostaganem et à Alger.

Deux réseaux de trafic de drogue viennent d’être démantelés à Alger et Mostaganem suite à deux opérations distinctes réalisées par les gendarmes de Mostaganem et les policiers d’Alger, apprend-on auprès des cellules de communication de la Gendarmerie nationale et de la Sûreté nationale.

En tout, huit présumés narcotrafiquants dont deux femmes ont été arrêtés, tandis que plus de 80 kg de résine de cannabis et une quantité de cocaïne ont été saisis, sans compter les sommes d’argent par centaines de millions de centimes (représentants les revenus des ventes des drogues).

Le premier réseau a été démantelé à Alger suite à des renseignements parvenus aux policiers enquêteurs faisant état de la présence d’un vaste réseau de trafic de cannabis dans les quartiers de la capitale.

L’affaire a été attribuée à la brigade des stupéfiants de la Sûreté d’Alger, spécialisée dans ce genre d’enquête.
Cette dernière a réussi, au cours de cette semaine, à localiser le réseau activant entre l’ouest et le centre du pays, a rapporté hier un communiqué de la DGSN.

Le réseau en question est composé de plusieurs narcotrafiquants résidant à l’ouest et au centre du pays, dont trois ont été arrêtés et 75 kg de cannabis saisis lors d’une perquisition du domicile de l’un d’eux. La grosse quantité de drogue a été découverte par les enquêteurs de la police judiciaire dissimulée sous forme de plaquettes de 100 grammes.

C’est à l’issue d’une longue enquête que la police des stupéfiants a pu mettre fin aux agissements du réseau de drogue, a indiqué un communiqué de la direction des relations publiques de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). La DGSN a ajouté qu’une importante somme d’argent estimée à près de 500 millions de centimes a été saisie lors de cette opération.

La seconde affaire ayant permis le démantèlement du réseau de Mostaganem a été réalisée par les gendarmes de la brigade de Mostaganem, qui a arrêté les présumés membres du réseau, au nombre de cinq dont une femme.

Ces derniers ont été présentés hier devant le procureur de la République près le tribunal de Mostaganem pour association de malfaiteurs, détention et commercialisation de stupéfiants, a expliqué la Gendarmerie dans un communiqué.

Ils ont été placés sous mandat de dépôt. Rappelons qu’agissant sur renseignements, les gendarmes de ladite brigade ont interpellé sur la route reliant Mostaganem à Oran trois présumés trafiquants, dont une femme, circulant à bord d’un véhicule de type 4x4, qui s’est renversé à hauteur de l’échangeur menant à la commune de Sidi-Khetab (Relizane) et dont le conducteur a tenté de prendre la fuite à la vue des gendarmes. La fouille du véhicule a permis de récupérer 90 grammes de kif traité et 300 grammes d’une substance blanchâtre, probablement de la cocaïne.

Poursuivant les investigations et en vertu d’une autorisation d’extension de compétence, les gendarmes enquêteurs ont récupéré dans le domicile d’une personne à la cité Clair Soleil, commune d’Es-Senia (Oran), la somme de 3 855 500 DA représentant le produit de vente de cette substance. Les deux autres mis en cause ont été interpellés au cours de l’enquête.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter