Nationale

#TITRE

364

Institut français d’Alger

Hommage aux navigateurs solitaires

29 septembre 2016 | 13:16
Kamel Cheriti

Ouverte au public depuis le 26 de ce mois de septembre, une captivante exposition se tient actuellement dans la galerie d’art de l’Institut français d’Alger et durera jusqu’au 26 décembre. 

Son originalité réside dans la fait qu’elle présente une série de portraits de navigateurs solitaires, dont le visage très expressif est saisi par l’objectif de la caméra au moment précis où ce marin foule la terre ferme après de longs mois de navigation pendant lesquels, seul entre ciel et terre, il est totalement absent de la société et tournant le dos au monde humain.

La mer couvre plus de trois quarts de la surface de notre planète terre. De hardis et audacieux navigateurs ont préféré découvrir ses mystères et affronter ses périls. Naviguant en solitaire pour mieux illustrer leurs prouesses, ils reviennent en chantés de leur long périple en mer.

Quels étaient leur état d’esprit et leur état d’âme une fois le sol retrouvé ? C’est à cette question que la photographe autodidacte mais hautement professionnelle, Maud Bernos, a tenté de répondre. Son objectif et sa manière exceptionnelle de le diriger et de le centrer fait merveille.

Mieux que tous les commentaires au monde, le visage saisi exprime à lui seul les aventures vécues, avec leurs moments durs ou euphoriques ainsi que les idées qui traversent leur tête. C’est bien celle-ci qui a été mise en valeur dans une photo en noir et blanc, comme au bon vieux temps des origines de la photographie. C’est à l’observateur qu’est laissé le soin de décrypter dans les traits du visage les sensations passées, présentes et même à venir.
L’art de la photographe oblige donc le visiteur à s’appesantir et à s’attarder longuement sur chaque visage. C’est un exercice qui accapare, forçant la curiosité à savoir davantage sur les motivations de ces navigateurs qui, volontairement et dans un esprit de compétition sportive, s’isole de la société humaine.
Maud Bernos a donné le même format à sa galerie de portraits, les uniformisant tous mais comptant sur la perspicacité du visiteur pour les individualiser. Le jour du vernissage de l’exposition était présent un illustre navigateur dont la photo se trouve parmi cette série de portraits. Il s’agit de Titouan Lamazou qui a obtenu le titre de champion du monde de navigation en solitaire.

A la question de savoir pourquoi il se sent bien, seul perdu dans l’océan, il répond : « Je ne suis pas perdu en mer. Je maîtrise parfaitement la navigation. Ici, dans l’immensité, je ne rencontre pas l’adversité. C’est une hostilité naturelle très facile à combattre, à l’inverse de la société humaine où l’homme est un loup pour l’homme ! ».

Aux yeux bleus du titre de l’exposition, Lamazou répond : « C’est simplement une image, les marins restant longtemps en mer finissent par avoir virtuellement les yeux bleus, reflet de cette seule couleur du ciel et de la mer ». Quant au directeur de l’Institut français d’Alger, Jean-Jacques Beucler, il précise à propos de cette remarquable manifestation culturelle : « Nous avons inscrit cette belle et interéssante exposition pour marquer la rentrée de notre riche et dense programme culturel, scientifique et artistique pour la saison 2016-2017 ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter