Nationale

#TITRE

391

Heurts entre jeunes et ressortissants africains à Tamanrasset

12 juillet 2016 | 19:37
Sofiane Abi


Ce n’est pas la première fois que des affrontements entre jeunes des quartiers et ressortissants africains ont lieu dans diverses wilayas du pays.


Les affrontements d’hier à Tamanrasset ont relancé la question sur les origines de ces heurts. Quelles en sont les causes ? Et comment expliquer les affrontements en série qui se sont produits en quelques mois seulement, alors qu’avant aucun heurt n’a été signalé, et ce depuis des années ?


Le quartier Gataâ El Oued, sis dans la wilaya de Tamanrasset a été, dimanche soir, le théâtre de nouveaux affrontements entre des jeunes issus dudit quartier et une dizaine de ressortissants africains.


Ces nouveaux affrontements, puisque d’autres heurts avaient eu lieu en mars dernier à Ouargla, ont causé des blessures à dix ressortissants africains, selon l’APS qui s’est basée sur des sources hospitalières locales.


Les ressortissants africains venus de plusieurs pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest vivent dans le quartier de Gataâ El Oued après avoir échappé à la misère qui sévit depuis des dizaines d’années dans leur pays.


Depuis leur installation à Tamanrasset, les ressortissants africains, dont bon nombre y vivent en famille, ont installé des ghettos tout en travaillant au noir pour subvenir à leurs besoins. Cependant, leur objectif est d’atteindre le Vieux Continent mais avant, ils ont besoin d’économiser de l’argent. Toutefois, les confrontations avec les jeunes de quartiers du sud du pays, telles que les wilayas de Ouargla, de Tamanrasset et Ghardaïa se sont invitées, au grand malheur des deux parties.


L’affrontement de dimanche soir à Tamanrasset a eu lieu suite à un différend ayant opposé les deux parties autour de la finale de l’Euro 2016 de football, qui a ensuite dégénéré avec des jets de pierres qui se sont poursuivis jusqu’à lundi après-midi à Gataâ El Oued, avant de s’étendre à des quartiers limitrophes tels que Tahaggart et Choumoue, ont confirmé des sources locales à l’APS.


Dix blessés à différents degrés mais sans gravité ont été enregistrés parmi les deux parties en conflit et ont été évacués à l’hôpital de la ville pour y recevoir les soins nécessaires, a indiqué une source hospitalière qui ne fait état d’aucun décès.


D’après des témoins oculaires, les forces de maintien de l’ordre sont aussitôt intervenues pour calmer les esprits, avant de procéder à l’évacuation des ressortissants africains des quartiers précités, afin d’éviter une éventuelle reprise des affrontements.


Des voix locales, qui soutiennent que ce type d’incidents se produit parfois pour des raisons aussi diverses qu’insolites, appellent à la nécessité d’une implication de tous dans la propagation de la culture de la tolérance et le rejet de toutes formes de haine, afin d’éviter ces situations conflictuelles et de préserver la quiétude et la stabilité. En mars passé, ont eu lieu des affrontements similaires suite au meurtre d’un citoyen par arme blanche au quartier Saïd Otba par un groupe de ressortissants africains.


Ces heurts ont provoqué la mort d’un jeune ressortissant africain alors que vingt blessés ont été dénombrés dans les deux camps.
Le phénomène des affrontements entre jeunes des quartiers du Sud et ressortissants africains commencent à inquiéter sérieusement les autorités.


En face, le nombre de ressortissants africains en situation irrégulière ne cesse d’augmenter vu les guerres et les situations socioéconomiques de leurs pays, qualifiées de désastreuses. Les seuls gagnants de ces situations sont les passeurs qui arrivent à gagner beaucoup d’argent, voire des sommes colossales en devises après chaque traversée de clandestins africains vers Algérie, via les frontières sud, ouest et sud-est du pays.


En 2015, plus de 50 000 ressortissants africains ont franchi les frontières algériennes pour s’installer dans les plus grandes villes du pays et d’autres dans les wilayas du Sud.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter