Nationale

#TITRE

239

Hausse du prix du pain : Opération coup-de-poing de la DCP

3 décembre 2017 | 20:46
N. Bensalem

Les boulangers de la wilaya de Béjaïa ont observé hier un rassemblement de protestation devant la direction du commerce et des prix (DCP) de la wilaya. Le rassemblement a eu lieu en présence des délégués des boulangers des 52 communes de la wilaya.

Cette action de protestation intervient après la réaction de la DCP qui a déployé ses agents de contrôle sur le terrain, au lendemain de la hausse par les boulangers du prix de la baguette de pain « ordinaire » de 10 DA à 15 DA, appliquée dès vendredi matin. 

Les agents de contrôle de la DCP ont procédé au contrôle des prix du pain à travers les boulangeries de la wilaya et ont sommé, dans un premier temps, les boulangers de maintenir les prix de 10 DA, à vrai dire le prix de 8,50 DA, sous peine de procéder aux fermetures administratives des boulangeries pour les récalcitrants.

Les boulangers ont menacé hier d’entrer en grève illimitée après le refus du DCP de recevoir tous les délégués des boulangers, a laissé entendre sur Radio-Soummam Rafik Mebarki, coordinateur du bureau de wilaya de la Fédération nationale des boulangers.

Réagissant à cette déclaration, le directeur du commerce de la wilaya de Béjaïa Lakhdar Tria, dira : « J’ai refusé de recevoir 52 délégués à la fois, mais j’ai demandé aux boulangers de déléguer 8 à 10 personnes pour tenir une réunion avec eux, mais ces derniers ont refusé ».

Et d‘ajouter : « Je suis même prêt à les recevoir un par un s’il le souhaite ». Pour sa part, M. Merbarki estime que « le refus d’accepter tous les délégués n’est qu’un prétexte pour ne pas nous recevoir ». Le DCP a, par ailleurs, rappelé avoir reçu les délégués de la fédération « trois fois la semaine dernière ».

Pour lui, « il n’y pas d’augmentation du prix du pain et les boulangers doivent revenir au prix initial ». Concernant la menace brandie par les boulangers d’entrer en grève, il dira : « Ils ont leur travail et nous avons le nôtre ». Une façon pour lui de dire que la DCP va sévir contre ceux qui oseraient maintenir le prix de 15 DA.

Il dira : « Les agents de contrôle de la DCP ont été déployés sur le terrain et ont demandé dans un premier temps aux boulangers de revenir au prix de 10 DA, sous-entendant que des mesures conservatoires vont être prises dans le cas contraire.

De son côté, le wali de Béjaïa, Mohamed-Amine Hattab qui intervenait hier lors des festivités de la Journée internationale des handicapés, a qualifié la décision des boulangers d’ « illégale » et affirmé que les agents de contrôle ont été instruits pour sévir contre les boulangers qui ne respecteraient pas le prix initial ».

Pour lui, « cette augmentation n’est pas conforme à la situation socioéconomique des citoyens et elle ne doit pas se faire de manière unilatérale ».

Pour sa part, Noureddine Aïdli, président de l’association « Talsa » pour la défense du consommateur, a qualifié cette hausse d’« illégale et d’unilatérale ». Il a dépêché une délégation de l’association pour rencontrer le DCP.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter