Articles similaires

Nationale

#TITRE

381

Hamid Melzi sous mandat de dépôt

7 mai 2019 | 21:15


Hamid Melzi, ancien directeur de Club des Pins, a été placé sous mandat de dépôt très tôt dans la matinée de ce mardi, après avoir été entendu par un juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, rapporte le site de Bilad TV. Le même média rapporte que le tout-puissant patron des résidences d’Etat, celles de Moretti et du Club des Pins, deux endroits interdits à la population algérienne, est mis en examen pour « espionnage économique et menaces à l’économie nationale ». Celui que l’on présentait comme ancien « agent d’entretien » à l’Entreprise publique de gestion hôtelière a été démis de son poste de PDG de la Société d’investissement hôtelier (SIH) le 24 avril dernier. Son limogeage émane de la présidence de la République. Melzi a été ensuite arrêté le 4 mai par les éléments de la DGSI (contre-espionnage) dans le cadre d’une enquête sur les réseaux de l’ancien patron du DRS, le général Mohamed Mediene dit Toufik. Hamid Melzi était considéré comme très proche de Toufik.


Des sources proches du dossier indiquent que la DGSI a procédé, dans les bureaux et au domicile du prévenu, à la saisie de documents qui suggéreraient l’implication de Hamid Melzi dans de « graves affaires portant atteinte à la sécurité nationale ».


Par ailleurs, selon un site français, l’arrestation, des généraux Mohamed Mediéne, dit Toufik, et Athmane Tartag, dit Bachir, aurait été provoquée par les révélations sur la préparation d’un coup d’Etat venues de Hamid Melzi, le patron inamovible du Club des Pins.


Le surnommé « Richelieu algérien » a apparemment « balancé » ses amis devant la justice. Interpellé puis incarcéré en début de semaine, ce proche du général Toufik, le tout-puissant patron du DRS (services secret algériens) de 1990 à 2015, aurait apporté, selon le même site, « les preuves tangibles du complot qui se préparait depuis le 28 février, date à laquelle le chef d’état-major, Gaïd Salah, avait refusé de décréter l’état d’urgence ».


Durant les interrogatoires, Hamid Melzi aurait ainsi apporté les preuves que le général Toufik, et Said Bouteflika, le frère de l’ancien président, avaient tout mis en place pour renverser le chef d’état-major, prendre le pouvoir et faire sombrer


l’Algérie dans des affrontements pires que ceux de la décennie noire. Durant ces dernières années et bien que son « parrain » le général Toufik ait été écarté, Hamid Melzi n’avait jamais été inquiété. Cet ancien apprenti-maçon avait monté les échelons de manière phénoménale. En véritable homme de réseaux, il avait tissé petit à petit son influence. Dès le début des années 90, il s’est retrouvé parmi les collaborateurs les plus proches du Général Toufik. Il devient son homme de main et son confident. Il gère pour son compte le Club des Pins et connait la moindre parcelle de la vie privée des dirigeants algériens qu’il n’hésite pas à enregistrer. Aucun secret d’alcôves n’échappe au Richelieu algérien, aucune zone d’ombre ne lui résiste. Il transmettait au DRS tous les dessous de la vie privée des dirigeants hébergés à Club des Pins. De ce fait, le DRS disposait d’un incroyable moyen de pression.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter