Articles similaires

Nationale

#TITRE

256

Ennahda : guerre ouverte entre le majliss echoura et le SG

9 mars 2018 | 19:06


C’est une nouvelle crise qui secoue le parti islamiste Ennahda. Un bras de fer féroce est engagé entre le secrétaire général actuel, Mohamed Douibi et le président du majliss choura (conseil consultatif) Mohamed el Hadi Athmania. Ce dernier, excédé par les agissements du SG, a décidé de porter l’affaire au grand jour. Il a fait éclater le conflit en adressant une lettre aux membres du conseil, rendue publique ce jeudi.


Dans son message, Athmania s’en est pris au secrétaire général qu’il accuse d’outrepasser ses prérogatives, de ne pas respecter les décisions du Conseil consultatif et de transgresser les statuts du parti et son règlement intérieur. Parmi les griefs contre Douibi, Athmania cite notamment l’entrave à la mise en place de la commission de préparation du congrès du parti.


« Le secrétaire général s’est rebellé contre les institutions du mouvement et appelé certains conseils consultatifs de wilayas à rejeter vos décisions. Il a divulgué les secrets des délibérations et les a diffusés en dehors des cadres réglementaires (…) Ces actions ont perturbé le bureau national et conduit à la démission des deux-tiers de ses membres. Le parti se retrouve sans bureau aujourd’hui », écrit Athmania à l’adresse des membres du madjliss echoura du parti.


Au plan politique, le président du conseil consultatif reproche notamment au secrétaire général d’avoir fait échec au projet de fusion avec l’autre parti de la mouvance islamiste, le Mouvement de la société pour la paix (MSP) en 2015 et d’avoir même fait capoter le récent projet d’alliance ou de fusion avec Djaballah et son mouvement d’Al Adala et l’autre fraction d’El Bina. Les trois partis de la mouvance ont tenté de jouer la carte de la liste unique lors des dernières législatives et des municipales. Mais il semble que cela a échoué lamentablement, créant de nouvelles frictions et des critiques acerbes contre la direction actuelle du parti.


Athamnia conclut en expliquant son refus de convoquer une session du Conseil consultatif dans la conjoncture actuelle. « Aller vers de telles assises dans de telles circonstances, c’est une aventure qui risque de mener notre mouvement vers l’inconnu », écrit-il. Reste à savoir si de telles critiques ne vont pas mener le parti vers la dislocation, d’autant que Douibi a récusé toutes ces accusations dans des déclarations à chaud. Ce dernier prévoit de répondre à toutes les déclarations d’Athmania dans une conférence de presse qui sera organisée prochainement.


Rappelons que le bureau national du mouvement a connu plusieurs démissions, dont la plus retentissante est celle d’une douzaine de membres sur les quinze que compte le bureau, qui fonctionne avec seulement trois responsables dont Douibi.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter