Monde

#TITRE

507

Gorbatchev : « Le monde approche d’une ligne dangereuse »

10 octobre 2016 | 19:55
D. Z.

Situation en Syrie, terrorisme international, tensions dans les relations russo-américaines, essais nucléaires de la Corée du Nord : l’ex-dirigeant de l’URSS appelle à reprendre le dialogue pour éviter l’irréparable.

« Je pense que le monde s’est approché d’une ligne dangereuse. Je ne voudrais pas donner de recettes concrètes, mais je veux dire : il faut s’arrêter. Il faut reprendre le dialogue. Sa cessation a constitué la plus grave erreur », estime Mikhaïl Gorbatchev.

Selon lui, bien qu’il ne soit pas facile d’évoquer aujourd’hui la progression vers un monde sans armes nucléaires, cet objectif représente non pas une utopie, mais une nécessité.

À son avis, il est nécessaire de revenir sur les priorités principales : la réduction des armes nucléaires, la lutte contre le terrorisme, la prévention des catastrophes environnementales. « Devant de tels défis, tout le reste s’efface », a assuré M. Gorbatchev.

En juin dernier, M. Gorbatchev avait déclaré que la rhétorique de l’OTAN au sommet de Varsovie consistait à entraîner le monde dans une confrontation réelle.

L’ancien président soviétique avait alors invité l’ONU et tous les pays du monde à « mettre fin à la dérive guerrière, afin de passer à quiconque l’envie de jouer à compliquer la situation internationale en poussant le monde vers un conflit militaire véritable ».

La semaine passée, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret portant sur la suspension de l’accord avec les États-Unis sur le recyclage du plutonium.

Cette décision est liée à l’apparition « d’une menace à la stabilité stratégique suite aux actes inamicaux des États-Unis à l’encontre de la Russie », ainsi qu’à l’incapacité des États-Unis à respecter leurs propres engagements dans le domaine du recyclage du plutonium militaire.

En outre, mercredi dernier le premier ministre russe Dmitri Medvedev a signé un décret concernant la suspension de l’accord avec les États-Unis sur la coopération dans les secteurs nucléaires et de l’énergie.

Selon le document, une telle décision a été prise en raison des restrictions américaines à la coopération avec la Russie dans le domaine de l’énergie nucléaire. Toutefois, Moscou s’est réservé le droit de relancer la coopération « lorsque cela sera justifié du point de vue du contexte général des relations avec les États-Unis ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter