Culture

#TITRE

532

Gipsy de Tchéquie

16 mai 2016 | 20:44
R. C

Le groupe de musique du monde et de hip-hop Gipsy.cz a animé à Alger dans la soirée de ce dimanche 15 mai, à Ibn Zeydoun, un concert au contenu authentique et à la forme moderne, dans un brassage de genres, où les rythmes polka, dance, rap et hip-hop, soumis à la technologie numérique, ont fait bon ménage avec les sonorités et mélodies tziganes données par l’accordéon et le violon.

Gipsy.cz de la République Tchèque signe son deuxième passage à Alger, il s’est devant un public enthousiasmé, relativement nombreux, rapporte l’Agence presse service d’Algérie.

Dans des atmosphères festives renvoyant aux spectacles de rue empreints de l’esprit bohémien, une quinzaine de pièces, sont rendues dans la langue tchèque par le chanteur Radek Banga, également aux commandes d’une boite à rythmes programmable, issu des Roms (ensemble de populations établies dans divers pays du monde, se considérant de la même origine indienne).

S’adressant au public en anglais, l’interprète du groupe, également auteur et compositeur, en parfait animateur, a présenté chaque pièce avant de la chanter, dans des explications courtes destinées à mettre le public au parfum, l’invitant ensuite, à s’impliquer à travers des danses statiques exécutées en posture assise avec les mains.

Jan Sochor à la guitare et à l’accordéon et Tomas Baros à la basse, donnant en partie vie à Gipsy.cz ou « le bohémien tchèque » ont fait montre de toute l’étendue de leur talent, soutenu également par l’époustouflant Viliam Didias au violon qui a brillé de technique et de dextérité dans des solos pleins et rapides.

Durant près de 80 mn, des chansons, ponctuées de manière récurrente par des ladies and gentlemen (mesdames et messieurs), racontant la vie sociale, l’amour, les préoccupations quotidiennes, l’identité, l’acceptation de l’autre, la joie de vivre et à l’ouverture d’esprit, sont interprétées dans des cadences rythmiques incitant au déhanchement.

Parmi les titres au programme de Gipsy.cz, dont l’ensemble reflète le tempérament tzigane qui se traduit par une joie d’être et une envie de partager, Halo, Desperado, Aha, Mafiozo, Banga Beating, Gipsy Tango et Romano hip-hop, finissant tous dans des accélérations endiablées.

Le public a fini le concert dans les allées de la salle, cédant au relâchement dans des tours de danse empreints de bien être, sous les cadences percutantes de la boite à rythmes et les invitations répétées de Radek Banga.

Né à Prague en 1982, Radek Banga s’est d’abord investi dans une carrière solo couronnée en 2004 par la sortie de l’album Ya Favourite CD-Rom, avant de former en 2005 le groupe Gipsy.cz qui a vite accumulé les succès à l’échelle nationale et internationale.

Plusieurs distinctions sont à l’actif du groupe dont le prix de la découverte de l’année Ange Gipsy.cz, obtenu en 2006, où Radek Banga est consacré meilleur compositeur de musique populaire, récidivant un an plus tard avec le prix Osa 2007. Gipsy.cz compte jusqu’à présent deux albums : Romano hip-hop et Reprezent.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter