Regionale

#TITRE

1109

Ghardaïa : Anarchie à Algérie Télécom

10 août 2016 | 19:11
Aissa Hadj Daoud


Depuis le début de l’année 2015, c’est l’anarchie à Algérie Télécom de Ghardaïa. Des centaines de lignes téléphoniques sont en effet en dérangement. Jamais de mémoire de Ghardaouis la situation n’a atteint ce stade de laisser-aller. Chaque jour, des dizaines d’abonnés protestent devant les différentes structures d’Algérie Télécom.


Les responsables n’arrivent même pas à accueillir convenablement les plaignants, de plus en plus nombreux, et refusent même d’intervenir pour rétablir les lignes téléphoniques. Indigné, Brahim, un sexagénaire habitant le quartier Baba-Saad, témoigne : « Cela fait deux ans que ma ligne téléphonique est coupée.


En dépit de mes multiples réclamations, écrites et verbales, les services d’Algérie Télécom n’ont pas jugé utile d’intervenir pour rétablir ma ligne ».


Ce qui fait dire à bon nombre de ces protestataires qu’à Ghardaïa, le décalage entre les engagements des plus hautes instances du pays en matière d’humanisation des rapports des services publics avec le citoyen et leur concrétisation sur le terrain est aussi vaste qu’un océan.


A la direction d’Algérie Télécom, nous avons tenté à maintes reprises de nous rapprocher du directeur afin de trouver des réponses aux interrogations des malheureux citoyens concernant la situation, à la limite insupportable, qu’ils vivent. Le premier responsable, seul habilité à donner des réponses, est toujours en réunion avec ses proches collaborateurs, nous dit-on à la réception.


L’exemple le plus édifiant sur le laisser-aller des agents, le laxisme et la fuite en avant de certains responsables est relevé dans certains quartiers de la ville de Ghardaïa, à l’image de Baba-Saad et Belghanem, où de nombreuses lignes téléphoniques sont en dérangement depuis plusieurs mois déjà, d’où une coupure du réseau Internet, et ce au grand dam des habitants qui ne savent plus quoi faire. Une situation qui a engendré beaucoup de mécontentement chez les abonnés.


« Notre contestation risque de sortir de son cadre pacifique s’il n’est pas mis un terme aux négligences et à ces coupures injustifiées », menacent des dizaines de clients tentés d’assiéger le bureau de poste de Ghardaïa.


Comble de l’absurdité, nous apprenons auprès de certains élément du personnel d’Algérie Télécom que la situation des abonnés touchés par ces coupures est intervenue suite au départ à la retraite de certains bons techniciens du service.


La situation était normale il y a quelques années. Depuis seulement deux ans environ, c’est l’anarchie, nous-dit-on. Beaucoup souffrent, depuis, de l’absence de connexion internet, qui demeure une utilité pour certains ménages et un outil de travail indispensable pour beaucoup d’autres.


Aux yeux de très nombreux citoyens, soit les techniciens qui sont actuellement en charge de la maintenance du réseau abusent carrément, soit ce sont des éléments incompétents qui ne maîtrisent nullement le réseau de la téléphonie. Sinon comment expliquer cette négligence pour le moins déplacée ?

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter