Articles similaires

Nationale

#TITRE

825

Ghania Eddalia :« Forte présence des femmes au sein du pouvoir exécutif »

14 décembre 2018 | 21:40
femmes Algériennes Amel Saïdi


La femme algérienne a réussi grâce à la volonté politique du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à intégrer avec force le pouvoir exécutif, aux niveaux central et local, a indiqué Mme Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité nationale, de la Condition de la femme et de la Famille.


La ministre, qui s’exprimait à l’ouverture du 2e atelier régional pour la promotion du rôle des femmes consacré à l’« Application des lois relatives aux droits des femmes : partage des bonnes pratiques », a réitéré l’engagement du gouvernement à préserver les acquis réalisés par le pays en matière de promotion du rôle de la femme. « Le gouvernement poursuit ses efforts pour associer la femme au développement national dans le but de consacrer l’équilibre dans la société, une société fondée sur la compétence et le mérite », a-t-elle souligné. Mme Eddalia a tenu à rappeler que depuis l’indépendance, l’Algérie s’est attelée à l’investissement dans le facteur humain, notamment l’habilitation de la femme, et ce « dans le but de renforcer sa place, tout en se concentrant sur l’égalité des chances en particulier dans l’enseignement, domaine qui compte parmi les priorités des politiques nationales adoptées ».


Organisé en partenariat avec le Centre Nord-Sud du Conseil de l’Europe, le gouvernement portugais et le ministère des Affaires étrangères, l’atelier pour la promotion du rôle des femmes a été animé par plusieurs intervenants qui ont évoqué des points important sur la promotion et le rôle des femmes dans plusieurs domaines.


Abordant l’importance de cette rencontre, le directeur de la coopération avec l’Union européenne et les institutions européennes au ministère des Affaires étrangères, Ali Mokrani, a considéré que celle-ci est « en soi un signe de reconnaissance des progrès et des efforts engagés sur la promotion du rôle de la femme en Algérie », de même qu’elle offre « une opportunité pour un échange sur les politiques nationales et les bonnes pratiques internationales » en la matière. Ali Mokrani a déclaré : « L’Algérie, dès le recouvrement de son indépendance, a abrogé les mesures législatives et réglementaires discriminatoires à l’égard de la


femme à travers la consécration du principe fondateur de l’égalité des citoyens en droits et en devoirs, s’inspirant de l’esprit et de la lettre des conventions régionales et internationales. » II a souligné l’attachement de l’Etat à la promotion de la parité hommes et femmes sur le marché de l’emploi et à l’accès de ces dernières aux responsabilités dans les institutions et administrations publiques.


En outre, la présidente du Conseil national des droits de l’homme, Mme Fafa Sid Lakhdhar ben Zerouk, fait savoir que « l’Algérie a adhéré dès son indépendance à la déclaration universelle des droits de l’hommes, dont nous fêtons le 70e anniversaire, et aussi ratifié toutes les conventions internationales relatives à la promotion de l’égalité des sexes ». La présidente s’est félicitée que « la Constitution algérienne de 2016, dans ses articles 32-34- 35-36 et 63, a consacré l’égalité des sexes et a chargé l’Etat de promouvoir les droits politiques de la femme ainsi que la parité entre les hommes et les femmes sur le marché de l’emploi, de même que la loi fondamentale a responsabilisé l’Etat aux fins d’encourager la promotion de la femme aux responsabilités dans les institutions et les administrations publiques et au niveau, évidemment, des entreprises. ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter