Articles similaires

Nationale

#TITRE

587

Gestion des catastrophes:Le gouvernement prévoit une stratégie d’ensemble

23 octobre 2018 | 21:45
intempéries Aziza Mehdid

Une stratégie nationale basée sur des plans d’action multisectoriels, à l’effet de faire face aux risques de catastrophes, est devenue un impératif. C’est ce qui ressort de la conférence nationale sur la gestion des catastrophes, dont les travaux ont été clôturés ce mardi à Alger.

Réalisant l’urgence de cette démarche, les participants ont mis l’accent sur la nécessité de poser les jalons d’une stratégie pour la période 2019-2030.

Réunis dans quatre ateliers, les participants ont plaidé pour le renforcement de la gouvernance des risques de catastrophes aux niveaux national et local. Ils estiment à que cela doit se faire à travers le renforcement de la base juridique et institutionnelle et la décentralisation de la gestion des risques de catastrophes en les transférant vers les collectivités locales.

Les spécialistes présents soulignent l’importance de revoir le cadre juridique, dans le souci de le mettre à jour et d’être au diapason des normes internationales adoptées en la matière.

La gestion des risques, explique certains intervenants, devrait commencer par la compréhension du risque en lui-même, en cernant toutes ses dimensions à savoir la vulnérabilité, l’exposition des personnes et biens aux risques, les caractéristiques de l’environnement…

L’élaboration et la mise en œuvre des dispositifs appropriés de préparation et d’intervention en cas de catastrophe doivent tenir compte des spécificités locales et des bonnes pratiques ancestrales, a-t-on fait valoir, ajoutant que le renforcement des connaissances des risques de catastrophe est une étape préliminaire à tout programme d’action.

Par ailleurs, d’autres participants voient que le partage de la connaissance théorique et pratique des risques a son rôle à jouer dans la stratégie globale, précisant qu’il est judicieux de l’introduire à tous les niveaux de la société à travers l’éducation et la formation.

L’atelier sur le thème « Investir dans la réduction des risques de catastrophe aux fins de résilience » a permis de sortir avec des recommandations portant sur l´importance de l’investissement public et privé dans la prévention et la réduction des risques.

Cet investissement se fera au moyen de mesures structurelles et non structurelles, ce qui revêt une importance essentielle dans le renforcement de la résilience économique, sociale, sanitaire et culturelle des personnes, des collectivités et du pays ainsi que la préservation de l’environnement, a-t-on expliqué.

Il a été aussi relevé la nécessité d’un meilleur état de préparation aux diverses interventions en cas de catastrophe, de prendre les mesures prévisionnelles et de veiller à ce que les moyens soient en place aux fins des opérations de secours et de relèvement à tous les niveaux.

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, avait affirmé lundi, à l´ouverture de cette rencontre nationale, qu’il était temps de revoir et d’améliorer les axes de la politique nationale de prévention des risques majeurs et de gérer les catastrophes dans le cadre du développement durable.

Cette rencontre d’envergure nationale intervient dans un contexte climatique mondial particulier. Après une série d’inondations ayant submergé plusieurs wilayas telles Alger, Constantine, Tébessa, Adrar, suite à des pluies torrentielles et des dégâts allant jusqu’à des pertes de vies humaines, le gouvernement décide de se réunir en impliquant tous les secteurs concernés dans le but d’arrêter une stratégie d’ensemble.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter