Nationale

#TITRE

306

Genèse d’un massacre prémédité

8 mai 2016 | 22:02
S. T.

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a souligné hier à Sidi Bel Abbès que les massacres du 8 mai 1945 ont été une étape décisive dans l’histoire de la lutte contre le colonisateur, en fondant les bases de la liberté du peuple algérien, sa fierté et l’indépendance de sa patrie. Présidant l’ouverture d’une rencontre sur le thème « les crimes de l’occupant français contre l’humanité en Algérie.

Le 8 mai 1945 comme modèle à la lumière du droit et des chartes internationales », organisée à l’université Djillali Liabès, à l’occasion des cérémonies officielles de commémoration du 71e anniversaire de ces massacres, le ministre a souligné que cette date a été une étape décisive d’un soulèvement populaire, qui a tracé la voie vers la liberté, et également un message du peuple algérien revendiquant haut et fort son indépendance nationale. 

« La commémoration de l’anniversaire de ces massacres vise à célébrer la mémoire des martyrs de cette épopée, à remémorer une page de notre glorieuse histoire, à lutter contre la culture de l’oubli des drames commis par le colonisateur contre le peuple algérien et à contrecarrer toutes les tentatives visant à minimiser les sacrifices de nos aînés pour recouvrer la liberté et l’indépendance nationale », a souligné le ministre.

Il a, par ailleurs, salué les efforts déployés par l’Etat dans le cadre du programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, visant à préserver la mémoire de la Nation et son patrimoine historique et culturel lié à la résistance populaire, au mouvement nationaliste et la glorieuse Révolution du 1er novembre 1954.

Pour le ministre, ces efforts et cette attention particulière se reflètent dans les dispositions de la nouvelle Constitution amendée qui insistent sur le respect des symboles de la révolution armée, la promotion de l’écriture de l’histoire nationale et son enseignement aux jeunes générations tout en considérant le rôle stratégique de l’histoire dans le développement du sentiment nationaliste et des sens de la citoyenneté, du renforcement des liens de fierté et d’appartenance à la Nation.

« La valorisation de notre legs historique et sa transmission aux jeunes nés après le recouvrement de l’indépendance est une garantie pour immuniser la Nation, renforcer ses liens et valoriser ses figures et ses gloires pour être capables de réaliser les objectifs visant à édifier une Algérie moderne, forte et prospère », a ajouté le ministre. 

A cette occasion, il a longuement évoqué les efforts déployés par le secteur des moudjahidine notamment le lancement de projets et programmes visant à valoriser l’histoire de la résistance populaire, du mouvement nationaliste et la glorieuse guerre de libération.

« Il est nécessaire de préserver la mémoire des chouhada, d’ériger des stèles et monuments commémoratifs et historiques, de construire des musées dans toutes les wilayas du pays », a souligné le ministre, insistant également sur l’importance d’enregistrer des témoignages vivants, d’encourager les recherches et études historiques et de réaliser des oeuvres audiovisuelles sur les différentes étapes de l’histoire nationale. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter