Nationale

#TITRE

376

Une dizaine de décès sont enregistrés quotidiennement

Gare aux asphyxies par le monoxyde de carbone

30 décembre 2018 | 08:45
Lynda Louifi


Le rythme des décès provoqués par le monoxyde de carbone en Algérie est en train de prendre des proportions inquiétantes. Des dizaines, voire des centaines de personnes perdent la vie chaque année. Le phénomène est plus fréquent en période de froid. Un seul responsable : le chauffe-bain ou le chauffage.
Tous les ans, surtout en saison hivernale, les asphyxies au monoxyde de carbone sont nombreuses. Des drames surviennent à cause d’un défaut d’entretien.
Des familles entières ont été décimées par les gaz émanant d’appareils de chauffage à gaz ou à mazout, ou de chauffe-bains.
Samedi , à Djelfa, cinq membres d’une même famille sont décédés suite à une intoxication au monoxyde de carbone, a-t-on appris auprès des services de la Protection civile de la wilaya. Selon les informations communiquées à ce sujet, il s’agit du père âgé de 31 ans, de la mère (29 ans), d’un enfant de 5 ans et de deux jumeaux de 3 ans qui seraient morts intoxiqués par les émanations de monoxyde de carbone provenant du chauffage.
Une enquête a été diligentée pour déterminer les causes exactes de cette tragédie. Des cas similaires ont été enregistrés la semaine passée à Raïs Hamidou à Alger. Il s’agit d’un homme et de son épouse, âgés respectivement de 30 et 26 ans, morts asphyxiés par le CO émanant du chauffe-bain.
Ce phénomène est dû, selon la Protection civile, qui lance chaque année une campagne de sensibilisation et de prévention, « à un déficit de prévention en matière de sécurité, mauvaise utilisation des appareils de chauffage et chauffe-bains et absence d’une bonne aération au niveau des demeures et habitations ».
Elle invite les acteurs liés à la sécurité du citoyen à prendre part à ce programme.
La campagne, à l’échelle nationale, est menée durant toute la saison hivernale à travers des journées portes ouvertes dans les unités de la Protection civile, au moment où des caravanes locales sillonnent les différentes localités du pays pour assurer une information de proximité en direction des citoyens afin de les prémunir contre les multiples dangers pouvant les exposer aux erreurs de prévention en matière de sécurité.
Pour sensibiliser davantage le grand public, les citoyens ainsi que les associations sont invités, en outre, à se rapprocher des services de la Protection civile dans toutes les wilayas pour participer à ces activités. La direction générale de la Protection civile rappelle également aux citoyens les consignes de sécurité à suivre « afin de préserver leur vie et éviter les dommages qui peuvent être générés ».
Il s’agit d’entretenir et de faire régler régulièrement les appareils par un professionnel, de ne pas boucher les prises d’air dans les pièces, de penser toujours à ventiler le logement lors de l’utilisation d’un appareil de chauffage, d’aérer au moins 10 minutes par jour et de ne pas obstruer les entrées et sorties d’air du logement. Il faut éviter aussi de laisser un moteur de voiture en route dans un garage fermé.
En cas d’urgence, appeler le numéro de la Protection civile (14) en précisant l’adresse exacte et la nature de l’accident pour « une prise en charge rapide et efficace ». Il est à noter que les asphyxies et intoxications par des gaz brûlés et autres combustibles ont coûté la vie à 89 citoyens depuis le début de l’année en cours. Le bilan de la Protection civile fait également ressortir plus de 2 928 personnes incommodées ou intoxiquées en 2017, qui ont pu être sauvées, suite à l’inhalation de gaz brûlés et de monoxyde de carbone.
 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter