Articles similaires

Nationale

#TITRE

361

Gaïd Salah :« C’est au peuple de trancher sur la présidentielle »

23 avril 2019 | 18:30
Gaid Salah Hocine Adryen

Le chef d’état-major de l’ANP et vice-ministre de la Défense nationale, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah a une fois encore salué et rassuré, lors de son discours ce mardi à Blida, le peuple pour son comportement exemplaire des manifestations du vendredi 19 avril mais a, dans le même temps, averti contre les possibles infiltrations qui guettent ces marches pacifiques.
« Suite à ces données enregistrées sur le terrain, tout en saluant encore une fois votre compréhension et votre conscience quant à la sensibilité de cette phase, je vous invite encore une fois, vous, enfants de ma patrie, à faire preuve de davantage de prudence et de précaution afin que vos marches gardent leur aspect pacifique et civilisé et ce, en œuvrant à les encadrer et les organiser en vue de les prémunir de toute infiltration ou dérapage, comme ce fut le cas durant les marches de vendredi passé, qui se sont caractérisées par le calme et la sérénité déjouant ainsi, comme à l’accoutumée, tous les plans ciblant la sécurité et la stabilité de notre patrie », a-t-il indiqué non sans avoir dénoncé un plan datant de 2015, celui-là même que certains veulent rééditer aujourd’hui visant, selon lui, à déstabiliser le pays et les pièges tendus par des individus hostiles au changement. « En effet, nous avons pu recueillir des informations avérées faisant état d’un plan malveillant pour mener le pays à l’impasse, dont les prémices remontent à 2015, lorsque les trames et les visées du complot ont été révélées. Nous œuvrons sereinement et avec patience à démanteler les bombes à retardement qu’ont implantées ces corrompus et corrupteurs dans les différents secteurs et structures vitales de l’Etat. Ces secteurs seront assainis grâce à la conjugaison des efforts de toutes les personnes de bonne foi », a-t-il ajouté en direction de ces parties qu’il n’a pas nommées. 

Gaïd Salah continue à maintenir l‘échéance de l’élection présidentielle du 4 juillet prochain pour ne pas tomber dans un vide constitutionnel préjudiciable au pays, selon lui. Au moment où toute la classe politique, y compris certains partis issus de l’ex-alliance présidentielle refuse de s’inscrire dans cette perspective, le chef d’état-major maintient le cap contre vents et marées et apporte même sa caution. « A tous ceux-là nous dirons que le peuple algérien est souverain dans ses décisions, et c’est à lui qu’il appartient de trancher la question lors de l’élection du nouveau président de la République », soutient-il. Difficile de croire que cette élection présidentielle aura lieu en raison, notamment, du boycott quasi général des partis de l’opposition, qui ont été unanimes à rejeter cette élection dans les conditions actuelles.

Le chef d’état-major de l’ANP a accusé des partis politiques, la majorité sinon la totalité de la classe politique qui ont boycotté le dialogue national initié par le chef l’Etat Abdelkader Bensalah, de vouloir faire entrer le pays dans une spirale de violence. Le vice-ministre de la Défense nationale n’oublie pas enfin de tirer la sonnette d’alarme sur le rejet par la population des hauts responsables de l’Etat, ministres ou walis : « Il y a lieu également de mettre en garde contre ce phénomène étrange qui consiste à l’incitation à entraver l’action des institutions de l’Etat et d’empêcher les responsables d’accomplir leurs missions. Ce sont là des comportements contraires aux lois de la République que ne peut accepter le peuple algérien, jaloux des institutions de son pays, et que ne peut tolérer l’Armée nationale populaire ». Enfin et revenant sur la lutte anticorruption, le patron de la Grande muette semble indiquer qu’il est en phase avec cette opération : « J’ai appelé l’appareil de la justice, dans mes interventions précédentes, à accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics et de juger tous ceux qui ont pillé l’argent du peuple. Ahmed Gaïd Salah a une nouvelle fois évoqué la situation politique.

« Toutes les richesses pillées seront récupérées »
Le chef d’Etat-major de l’ANP Gaïd Salah a promis, lors de son discours prononcé ce mardi, que toutes les richesses pillées par les hommes d’affaires ayant profité des largesses de l’ex clan déchu seraient récupérées : « J’ai appelé l’appareil de la justice, dans mes interventions précédentes, à accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics et de juger tous ceux qui ont pillé l’argent du peuple. Je valorise la réponse de la justice quant à cet appel qui représente un volet important des revendications légitimes des Algériens, ce qui permettra de rassurer le peuple que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise », a-t-il affirmé.
Deux noms sont déjà tombés. Ali Haddad qui purgera ce jeudi un mois de détention à la prison d’El Harrach et Reda Kouninef et ses trois frères présentés officiellement ce mardi au tribunal de Sidi M’hamed pour être ensuite présentés devant le Procureur de la République. Ils seront probablement déférés ensuite devant le juge d’instruction du même tribunal.
Hocine Adryen

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter