Nationale

#TITRE

257

Congrès extraordinaire de fusion entre le MSP et le FC

Fusion MSP et FC : Mokri cèdera sa place à Menasra

22 juillet 2017 | 12:44
H.R.

C’est aujourd’hui que la fusion historique sera officiellement annoncée. Il aura fallu plusieurs années de négociations et de tractations, voire de concessions, pour que les directions politiques du MSP, dirigé par Abderrezak Mokri et du FC (Front du changement) de Menasra parviennent à parapher cette union entre deux partis appartenant à une seule entité politique et idéologique.

Mais le congrès extraordinaire, dont les travaux s’ouvrent aujourd’hui, va laisser des traces et des séquelles. Car, sur le plan organique, certains cadres et militants n’ont jamais voulu accepter le principe de la parité, estimant que la logique politique serait de prendre en considération l’importance, la popularité et l’influence du parti mère, le MSP, et surtout ceux qui sont restés fidèles à la ligne historique. Selon leurs assertions, le FC est un parti nouveau sans ancrage, créé suite à des conflits qui ont surgi lors d’un congrès du parti en 2007, quand l’ancien président du MSP, Aboudjerra Soltani, avait forcé la main au majliss choura et imposé ses vues, en briguant le poste de président du mouvement. Menasra et ses partisans avaient alors démissionné, exprimant leur colère et leur opposition, contrairement à Mokri et ses alliés qui ont choisi de militer au sein des appareils du parti, comme le majliss choura, ou dans les organes régionaux intermédiaires. Ce sont ces cadres qui brandissent cette « légitimité » militante qui refusent le principe de la parité, estimant qu’il fallait « relativiser » au maximum cette intégration des éléments du FC dans les organes du parti mère.
D’ailleurs, parmi les grands adversaires de cette parité, le vice-président du MSP, Naâman Laouar, qui aurait démissionné de son poste, estimant qu’il fallait attendre les élections communales prévues en automne prochain et prendre en considération les résultats obtenus par les deux partis, pour dégager d’autres mécanismes d’intégration dans ce processus de fusion.
Selon des informations, l’exécution de ce principe de parité va engendrer un majlis choura composé de 550 membres, alors que le nombre de membres du bureau national sera doublé. Si l’on sait que Menasra va conduire le parti jusqu’au mois de décembre prochain, avant de laisser son poste à Mokri qui prendra le relais, lui aussi, jusqu’au congrès extraordinaire prévu en mai 2018, on ne soit pas encore s’il y aura de nouvelles distributions de postes ou de responsabilités. Certains pensent qu’on va confier à Mokri des responsabilités importantes au sein du parti, alors que d’autres parlent de son retrait provisoire, pour ne pas gêner la nouvelle direction politique.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter