Nationale

#TITRE

775

Fraude électorale et corruption : Les révélations d’Ouyahia

8 août 2019 | 02:07
Boualem Alami

Dans un enregistrement sonore fuité mis en ligne ce mercredi, l’ex-SG du RND et ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia, aujourd’hui en détention préventive à la prison d’El Harrach, a fait de graves révélations sur la fraude électorale et l’argent sale qui circulait, selon ses propos, au sein du FLN.
Cet enregistrement, qui circule au sein des réseaux sociaux et qui remonterait à avant le 22 février, pointe et dénonce d’une manière explicite la fraude électorale et la corruption qui gangrenaient le pays. Ces pros ont été en outre visiblement tenus durant une réunion de cadres du RND, et au cours de laquelle Ouyahia se lâche : « Ils ont pris le pays et nous ont laissé le nationalisme. Je leur dis que c’est ce nationalisme qui a fait que ce pays est devenu un cake à partager par ce groupe. Depuis trois mandats électoraux, lors des communales, des législatives et des sénatoriales, ils ramènent l’argent du FLN de chez Tliba et d’autres ; certains ont été déplumés », dit-il. Ensuite, Ouyahia prévient que ce système basé sur la fraude doit fatalement tomber : « Je vais faire un peu de prospective politique. Cela ne durera pas. Dans quelques années, nous irons inévitablement vers des élections plus transparentes. Tous les partis demandent une instance indépendante pour l’organisation des élections. Dans moins de dix ans, nous aurons des élections comme celles qui se font en France et en Tunisie. » Puis il revient sur la situation déplotrable et tout autant inquiétante du pays, lorsqu’il affirme que « nous avons coulé culturellement et socialement ; l’illicite et l’argent ont envahi toute la société ». « Pourquoi l’Algérie est un pays pauvre ? Qui paye ses impôts, son loyer ? Même le ministre du Travail a dit aux jeunes de l’ANSEJ qui n’ont pas remboursé (leurs crédits) qu’ils ne seront pas poursuivis. » Plus grave, il fait remarquer que « les diplômes universitaires s’achètent, la réussite à l’école primaire passe par les cours privés. « Même la sphère de l’investissement a perdu toute moralité ». Faisant un saut dans le temps pour pourfendre son ennemi politique, le parti unique, Ouyahia affirme que si le FLN « fonctionnait comme un vrai parti, il n’aurait pas été nécessaire de sortir les chars en 1965. Dès l’indépendance, ils étaient atteints par la maladie du zaïmisme et du totalitarisme. En 1979, ils en ont fait un parti-Etat ».
Atteint visiblement d’une crise de sinistrose, Ouyahia laisse tomber : « Sans la chute des prix du pétrole (en 1986) on serait toujours sous la domination du parti unique et Chadli serait toujours Président si Dieu lui avait prêté longue vie », avant d’affirmer que le pays sur le plan économique, est « en faillite », et qu’il vit grâce « aux réserves effectuées par le président Bouteflika », mais qui s’épuiseront « dans trois ou quatre ans ».
Terribles aveux d’un Ouyahia, qui n’a jamais été tendre, ni envers lui-même, ni envers son parti, encore moins avec ses adversaires politiques. Hier, en marge de la conférence de presse du RND consacrée au « changement républicain », le secrétaire général par intérim du parti, Azzedine Mihoubi, a confirmé l’authenticité de l’enregistrement de l’ex-SG du parti. « Ce genre d’enregistrement n’est pas nouveau. Je pense que sa teneur doit être placée dans le contexte de la période où les propos ont été tenus », estime Mihoubi.
B. Alami

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

  

Facebook

Twitter