Articles similaires

Nationale

#TITRE

401

Foire Internationale d’Alger:La présence japonaise réduite à sa plus simple expression

9 mai 2018 | 20:57
Salon Aziza Mehdid


La 51e Foire internationale d’Alger (FIA), inaugurée ce mercredi au palais des Expositions (Pins maritimes), a vu la participation du Japon pour la cinquième fois d’affilée. Avec une superficie totale qui avoisine à peine 81m2, la participation nippone s’avère très timide, où pas plus de six exposants occupent le stand réservé au pays du Soleil-Levant au pavillon Ahaggar(A).


Il s’agit de l’entreprise NEC spécialisée en télécommunications et qui existe en Algérie depuis 1975, du représentant de la société Omron Olyatem Automatic versée dans l’automatisation industrielle et de Tajima Industries fabricant d’équipements industriels pour le textile et la confection. La production japonaise est présente à cette foire à travers Sakata Vegetables, qui est un opérateur activant dans les semences maraîchères et florales ainsi qu’à travers la marque de thé japonais « Odani Kokufun ». Ce dernier, explique le directeur commercial de Middle East North Africa, Karim Messaoudi, est là en quête d’un représentant de cette marque de thé en Algérie. Sur la question d’une éventuelle signature de partenariat entre des opérateurs japonais et leurs homologues algériens, la plupart des exposants s’accordent à dire que le principal obstacle qui freine la coopération économique entre les deux pays est bel et bien la règle d’investissement 51/49. C’est le cas pour la société NEC qui est leader dans le secteur des technologies de l’information et la communication, et réussit à s’imposer un peu partout dans le monde. Selon un responsable qui a préféré garder l’anonymat, le climat des affaires n’est pas favorable eu égard à la règle 51/49 et à l’absence de partenaires nationaux solides, estimant qu’il est difficile de convaincre le partenaire étranger de venir investir dans de telles conditions.


En ce qui concerne le secteur automobile et celui de l’électroménager qui sont des segments phares dans le tissu industriel nippon, ils sont complètement absents au grand dam des visiteurs souhaitant faire davantage connaissance avec la performance japonaise. En somme, cette édition qui s’étalera sur six jours sous le thème « Le commerce au service de la production nationale », vise essentiellement à favoriser le produit local. C’est ce qui explique la présence de 704 opérateurs économiques dont 413 nationaux et à peine 269 étrangers d’une vingtaine de pays, et quelque firmes étrangères dont la participation est à titre individuel.


Certes, promouvoir le produit national reste une priorité, mais les analystes estiment que ce nombre restreint de pays participants ne cadre nullement avec la réputation de ce rendez-vous économique d’envergure mondiale, d’autant plus que la FIA, qui se tient depuis 1963, a été autrefois parmi le « Top 20 » des foires internationales à l’image de celles de Paris, Leipzig, Istanbul ou encore de Chicago et Johannesburg.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter