Articles similaires

Culture

#TITRE

503

Festival international de musique symphonique : L’Italie, des voix magiques dans le chant d’opéra

16 octobre 2019 | 19:50
Festival italieopéra Kamel Cheriti

Pour son troisième jour, le Festival culturel international de musique symphonique a continué à drainer un public aussi nombreux à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaih. Quatre ensembles ont été programmés pour cette soirée, venant de Corée, de Turquie, d’Autriche et d’Italie.

Le public a apprécié la qualité et le talent des artistes issus de ces pays. Les spectateurs sont restés jusqu’à la fin des concerts malgré l’heure tardive du baisser de rideau. Ces passionnés de musique universelle forment d’ailleurs un public modèle. Ils se concentrent uniquement sur l’écoute, évitent tout bruit pouvant déranger et restent aussi dans leur fauteuil jusqu’à la fin du concert.

Ils ne circulent surtout pas dans les allées et les rangées de la salle pendant que les artistes sont sur scène. Ils applaudissent chaleureusement, sans débordement, les artistes à la fin de leur prestation. Ces passionnés de musique universelle donnent, par ailleurs, de l’importance aux valeurs de l’évènement en venant à l’Opéra. Ils prennent soin d’eux-mêmes en s’habillant de costumes de ville avec cravate pour les hommes et de tenues de soirée avec un maquillage discret pour les femmes.

Pour cette troisième soirée, les spectateurs ont été comblés avec une belle musique et de belles voix. Dans cet esprit, la Corée a envoyé une voix d’opéra sublime ; une jeune cantatrice accompagnée par une talentueuse musicienne au piano. Un bouquet d’œuvres de Claude Debussy, notamment Clair de lune, ont été interprétées avec, à la fin du concert, un chant lyrique puisé dans le patrimoine culturel coréen. L’accueil du public a été triomphal, incitant ainsi ces deux artistes à rester sur scène pour offrir une pièce chantée, inédite et non programmée.

L’Italie, pour sa part, a dominé au cours de cette soirée, et ce seulement avec trois artistes sur scène : un pianiste et deux interprètes, un soprano et un ténor.

Ces deux belles voix ont enchanté le public. A elles seules, ces voix magiques ont été tellement puissantes dans leur jeu qu’elles ont remplacé le déroulement avec plusieurs actes d’une pièce d’opéra entière. C’est que ces deux artistes ont accompagné leurs voix de rôles d’acteurs de théâtre authentiques. On n’a eu le droit parfois à des scènes de jalousie, de mésentente, de colère, ou alors à des dialogues pleins de tendresse, d’affection et d’amour. Ce trio italien a su représenter le chant d’opéra d’Italie, pays leader dans ce domaine et terre d’illustres compositeurs et interprètes dans ce cadre.

La musique universelle dans sa meilleure image a été ensuite, du point de vue des instruments classiques, bien interprétée par les ensembles de Turquie et d’Autriche.

Dans un esprit de partage et d’échange, les musiciens ont animé des masters class avec les étudiants au siège de l’Institut national supérieur de musique.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter