Articles similaires

Culture

#TITRE

822

Festival culturel international de musique symphonique:Succès phénoménal de l’ensemble sud-africain

19 octobre 2018 | 22:28
Festival Kamel Cheriti

Des moments forts ont marqué, à l’Opéra d’Alger, les dernières journées du Festival culturel international de musique symphonique, sous l’égide du ministère de la Culture, avec pour partenaire principal, l’Office national des droits d’auteur Cette fin de semaine a vu ainsi, dans une ambiance euphorique, se dérouler les représentations de la France et de l’Afrique du Sud.

La France, en partenariat avec l’Allemagne, a présenté un magnifique opéra intitulé la Flûte enchantée de Mozart. Ce fut un spectacle envoûtant qui a duré près de deux heures. La grande originalité de cet opéra c’est qu’il a été interprété comme un spectacle moderne, dans notre siècle d’aujourd’hui, alors qu’il a été écrit et conçu il y a des centaines d’années. Tous les artistes sur ssène étaient ainsi habillés avec des tenues de nos jours. Les musiciens portaient également des tenues décontractées. Même les dialogues avaient un air familier, loin de ceux de la version classique. Le réalisateur de cet opéra a voulu ainsi tout simplifier, en adaptant cette œuvre aux standards contemporains. Cependant, l’opéra original de Mozart n’a rien perdu de caractère charmant, séduisant et plein d’enseignements sur la nature et l’universalité du comportement de l’âme humaine. Les chants, quant à eux, admirablement interprétés, ont conservé leur nature originelle. La Flûte enchantée, ainsi jouée a été vivement ovationnée par le public.

La représentation de l’ensemble venu d’Afrique du Sud a été l’un des moments forts de cette dixième édition du festival. Le chant d’opéra sud-africain s’est djéà distingué, dès la journée d’ouverture, par la voix d’or d’un baryton. Cette fois-ci, près d’une vingtaine d’artistes ont ébloui le public par leur simplicité, leur modestie et leur appartenance populaire. C’est surtout ce côté proche du peuple qui a séduit les spectateurs algériens, leur réservant un succès phénoménal. Les Sud Africains ont réussi à populariser la grande musique savante en l’adaptant à leur patrimoine culturel fait de chant et de danse. Les rythmes étaient tellement entraînants que même le directeur de l’opéra et le commissaire du festival sont montés sur scène faire quelques pas de danse. Les acclamations ont été intenses à la fin du spectacle. L’Afrique du Sud a ainsi laissé une empreinte indélébile dans cette dixième édition du Festival culturel de musique symphonique d’Alger.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter