Articles similaires

Nationale

#TITRE

251

FLN:Benzaim exclu, Tliba repêché

17 avril 2018 | 00:17
Fln Hocine Adryen


Le FLN a voté récemment l’exclusion de responsables issus de ses rangs, le sénateur Abdelwahab Benzaim ainsi que des figures de proue du parti.


Le premier, qui ne s’est pas rendu aux convocations de son parti, n’a pas été formellement exclu pour des raisons juridiques ; mais la commission de discipline a acté son départ. Mais la grande surprise et le repêchage du sulfureux député Tliba. La commission de discipline du FLN, qui s’est enfin réunie la semaine dernière, a exclu définitivement de ses rangs le sénateur Abdelwahab Benzaim. Cette exclusion fait suite à son refus de comparaître devant ses membres. Sitôt informé de cette décision, le sénateur l’ a dénoncée, la qualifiant de « décision anticonstitutionnelle ». Benzaim avait reçu trois convocations de la commission de discipline de son parti pour venir s’expliquer sur les critiques qu’il a formulées à l’endroit de la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, après la radiation des enseignants grévistes.


La commission de discipline a également exclu le député Nouredine Belmeddah et les deux secrétaires de mouhafadha de Laghouat et Bou Saada. On reproche à ces derniers d’avoir participé aux dernières élections législatives et municipales sous des casquettes politiques adverses, et surtout d’avoir fait campagne contre les candidats du FLN.


Par contre, un avertissement verbal a été adressé au député Chérif Ould Hocine ainsi qu’au mouhafedh de Relizane. Le député Bah Eddine Tliba a bénéficié quant à lui de mansuétude, puisqu’il n’a pas écopé de la moindre sanction. Tous ces cas ont été adressés au SG du FLN, Djamel Ould Abbès, lequel devra trancher en dernier lieu avant la tenue de la session du comité central prévue au milieu du mois de mai. Le résultat est sans surprise car ce dénouement était attendu. La commission de discipline avait en fait été convoquée pour rattraper un récent ratage. Les exclus ont trente jours pour saisir la commission des recours. Une éventualité qui pourrait relancer un temps la machine médiatique, car ce feuilleton dure depuis plus de quatre mois en raison des pressions politiques qui se sont en permanence invitées dans ce débat. Car le repêchage de Tliba pourrait devenir un cas de conscience pour le SG du parti. Tliba avait lancé en solo une initiative de soutien au président Bouteflika pour un 5e mandat. Ould Abbes, pris de court vraisemblablement, a répliqué en soutenant mordicus que le FLN n’a pas mandaté le député de Annaba pour faire circuler un appel politique demandant au président Bouteflika de se présenter pour un cinquième mandat présidentiel en 2019 : « Nous n’avons jamais mandaté Tliba pour parler du 5e mandat. Tliba est en train de s’agiter. J’ai demandé un compte-rendu sur cette histoire. Des personnalités m’ont appelé pour me dire qu’elles


n’étaient pas au courant de ce qui se passe. D’ailleurs, nous allons le rappeler à l’ordre. J’ai déclenché une enquête pour avoir les tenants et les aboutissants de cette affaire, qui a pris une certaine tournure. » Le SG du FLN a rappelé avoir dit que la question du 5e mandat pour le président Bouteflika n’est pas à l’ordre du jour : « Je l’ai encore dit et répété. Ce n’est pas le moment de parler du 5e mandat. » Dans la foulée, le SG du FLN a d’ailleurs demandé au groupe parlementaire de condamner cette initiative, en attendant la réunion du bureau politique qui devra trancher cette question cette semaine. Le groupe parlementaire a affirmé que l’initiative lancée par le député du parti Baha Eddine Tliba « n’engage que son auteur ».


Ce dernier a annoncé le soutien de plusieurs personnalités qui seraient disposées à y adhérer en dehors des institutions du parti. Le député a cité les noms de Abdelaziz Belkhadem, Abdelmalek Sellal, Amar Saâdani, Hamid Grine, Abdelkader Ouali, Chakib Khelil, El Hadi Ould Ali, Said Bouhadja et Abdelwahab Nouri : « Nous élaborons actuellement la liste finale des personnalités signataires qui sera dévoilée prochainement lors d’une conférence de presse. Nous n’acceptons pas que les gens signent avec le crayon pour que leurs noms soient effacés après », a renchéri Tliba. Il a estimé qu’Ould Abbes et les autres responsables de l’État « ne doivent pas trop tarder pour prendre le train du cinquième mandat. Celui qui rate le train doit revenir sur ses pas », a-t-il soutenu. Pourtant il a été pardonné, et le SG du FLN aura du mal à convaincre ceux, nombreux au parti, qui souhaitaient son exclusion.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter