Nationale

#TITRE

325

FCE : cap sur les nouvelles énergies

15 janvier 2018 | 00:07
Lilia Aït Akli


Le thème « Réussir la stratégie nationale de la transition énergétique à l’horizon 2030 » fera l’objet d’une conférence-exposition que va abriter la Safex d’Alger. Une manifestation initiée par le Forum des chefs d’entreprise (FCE), la Sonatrach et la Sonelgaz sur une période de trois jours, allant du 17 au 19 janvier.


L’annonce de la tenue de cette exposition a été faite par le président du FCE, Ali Haddad, à l’issue de la réunion de son conseil exécutif. L’inauguration de cette manifestation sera faite par le Premier ministre Ahmed Ouyahia. Il a indiqué, dans sa page Facebook que cet événement verra la présence de prés de 1 000 participants dont la majorité est constituée d’investisseurs et d’opérateurs des secteurs privé et public. Plusieurs sociétés spécialisées dans la fabrication des équipements nécessaires pour l’énergie alternative et activant depuis plusieurs années à travers le pays seront présents à ce rendez-vous économique. Des conférences seront animées à cette occasion et auront à traiter des questions sur les énergies propres et sur celles relatives à la coopération université-entreprise. Pour le FCE, la recherche d’alternatives aux énergies fossiles doit être considérée comme « la priorité nationale, car il est question d’assurer la sécurité énergétique de notre pays ». Ali Haddad estime qu’« il nous appartient, désormais, en tant qu’acteurs publics et privés, de créer une véritable filière, de construire le marché des énergies renouvelables autour des acteurs locaux et étrangers, des technologies, du financement et des marchés ciblés ». La stratégie nationale tracée par les autorités algérienne à moyen terme prévoit une production, d’ici à 2030, de 22 000 mégawatts d’électricité de sources renouvelables, destinée au marché intérieur, en plus de 10 000 mégawatts (MW) supplémentaires à exporter. L’objectif est de produire près de 40 % d’énergies renouvelables d’ici 2030. Selon les spécialistes, le pays devra économiser 240 milliards de m3 de gaz naturel, soit 63 milliards de dollars sur 20 ans. Pour l’instant le secteur n’est doté que de 400 Mw qui ont été réalisées à travers la centrale électrique hybride de Hassi R’mel (100 Mw) et la centrale solaire pilote de Ghardaïa (1,1 Mw), auxquels s’ajoutent 22 stations électriques solaires d’une capacité de 343 Mw à travers 14 wilayas, dont 270 Mw déjà en service. Afin de rattraper ce qui est perçu par les spécialistes comme un « retard flagrant », le pays a déjà lancé un avis d’appel d’offres national et international portant sur la production de 4 000 Mw d’électricité à partir de sources renouvelables. Le cahier des charges oblige les investisseurs nationaux et étrangers à produire et à assurer le montage local des équipements industriels de production et de distribution des énergies renouvelables, notamment les panneaux photovoltaïques

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter