Culture

#TITRE

439

Exposition... Le génie artistique au féminin

14 février 2018 | 20:00
Kamel Cheriti

La fondation Ahmed et Rabah Asselah, avec à sa tête le professeur Hocine Asselah, a procédé au vernissage d’une riche et dense exposition de tableaux d’expression féminine.
Cette exposition, programmée pour quinze jours, impressionne les visiteurs par son classicisme donnant l’impression de se trouver dans une des galeries d’art du musée du Louvre.

« Nous avons pris l’initiative d’organiser cette exposition pour répondre aux vœux de femmes artistes peintres qui n’ont pas accès aux galeries d’art à vision commerciale. Notre fondation donne ainsi l’opportunité d’offrir gracieusement et avec des encouragements des espaces à ces artistes pour se faire connaître du public », explique le professeur Hocine Asselah. Nombreuses sont ces artistes, simples femmes au foyer avec, parmi elles, de jeunes universitaires et des femmes actives. A propos de ces universitaires, la jeune Célia Boussoualem brille par les œuvres qu’elle présente. Ce sont des tableaux dans la technique de l’aquarelle. Cette jeune universitaire en architecture a voulu, dans Ses œuvres, transmettre un message sur la notoriété des légendaires femmes des Ouled Nail. Elle en parle : « Les orientalistes occidentaux ont porté une mauvaise image des femmes des Ouled Nail, sauf un qui a osé trouver en elles le génie de la tradition et de la culture ancestrale de leur région. » Tout en s’inspirant de cette œuvre, Celia a redonné vie à ces femmes de sa région en mettant en lumière leur savoir-faire transmis de génération en génération. Ainsi, dans son tableau, elle revalorise le savoir-faire de ces femmes. Elles sont trois dans ce tableau : une grand-mère, une maman et sa fille. Pendant que la maman travaille au façonnage d’un ustensile de cuisine en terre, la grand-mère supervise le travail tandis que la fille apprend en regardant. Celia met ainsi l’art au service du patrimoine. Les autres tableaux sont impressionnants par leur classicisme dans la technique de la peinture à l’huile, ils apparaissent comme des chefs-d’œuvre avec des sujets classiques et surtout un encadrement imposant. Les visiteurs restent admiratifs, se posant la question comment des femmes artistes peintres sans formation et avec peu d’expérience arrivent à réaliser des tableaux aussi beaux. Nombreux sont les visiteurs à assister à cette exposition. Parmi eux, Intissar Bouzid est venue partager et échanger des moments fraternels avec ces artistes peintres. « Je suis moi-même une grande artiste, je n’expose pas encore, je suis curieuse de tout ce qui se fait dans ce domaine. J’ai le don du dessin, de la peinture et de la décoration ; je veux embellir tout ce qui est autour de moi. Je trouve que la pratique de l’art pour une femme constitue un moyen important pour son équilibre social, moral, familial ainsi qu’une thérapie afin de rester toujours alerte et en bonne santé ». Le professeur Hocine Asselah a établi déjà pour sa fondation un long programme d’activités pour l’année 2018, avec des rencontres sur le livre, des journées contre l’oubli et également une aide aux associations. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter