Monde

#TITRE

519

Putsch avorté en Turquie

Erdogan accuse le patron de l’armée US de soutenir les putschistes

31 juillet 2016 | 11:41
D. Z.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a vertement critiqué le général Joseph Votel, commandant en chef du Commandement central des Etats-Unis (CENTCOM), qui s’était déclaré préoccupé par les arrestations de militaires turcs suite à la tentative avortée de coup d’Etat.

« Le monde entier voit que nous défendons la démocratie. Toutefois certains se font du mauvais sang pour ceux qui se sont retrouvés derrière les barreaux. Un général d’un important département américain affirme que l’on jette en prison des militaires avec lesquels il était en contact. Mais c’est pas tes affaires, tu es qui, toi !? », a martelé le chef de l’Etat turc depuis son palais présidentiel à Ankara. Erdogan a reproché au général américain de se ranger « du côté des putschistes », se trouvant lui-même dans le pays qui abrite le « putschiste numéro un » (l’imam Fethullah Güllen, accusé par Ankara d’être derrière la tentative de coup d’Etat). « Notre peuple voit tout. Celui qui fait des déclarations pareilles s’accuse lui-même », a conclu le président turc. A son tour, le général américain a déclaré que toute information sur son implication dans la tentative du coup d’Etat était « fâcheuse et foncièrement fausse ». Il a souligné que la Turquie était depuis plusieurs années un « partenaire remarquable et nécessaire dans la région » pour les Etats-Unis et qu’il espérait pouvoir continuer la coopération dans la lutte contre Daech. Considéré par les autorités turques comme organisateur du récent putsch, l’imam Fethullah Gülen, en exil aux Etats-Unis accuse de son côté Erdogan de « tenter d’instaurer un régime autoritaire en Turquie », lit-on dans une contribution parue au New York Times. « Lors de la tentative de coup d’Etat, je l’ai accusé catégoriquement.

Le gouvernement doit remporter des victoires pacifiquement, par le biais d’élections libres et régulières. Malgré mes protestations, le président turc Tayyip Erdogan, qui exerce une politique de plus en plus autoritaire, m’a immédiatement accusé de gérer le coup d’Etat ». « Les accusations d’Erdogan n’ont rien d’étonnant, ce qu’il dit de moi prouve son aspiration systématique et dangereuse à gouverner le pays en solo », poursuit Gülen, qui réside actuellement à Saylorsburg (Pennsylvanie, Etats-Unis). « Ma philosophie, l’islam global et pluraliste (…), est contraire à l’idée d’une insurrection armée », a-t-il souligné. Dans la nuit du 15 au 16 juillet, des militaires turcs ont tenté de perpétrer un coup d’Etat en Turquie. Après l’échec du putsch, les forces de l’ordre ont interpellé plus de 6.000 personnes, y compris des officiers. Selon Ankara, la rébellion avortée a fait 246 morts parmi les civils, ainsi que plus de 2.000 blessés. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter