Articles similaires

Nationale

#TITRE

378

Election présidentielle : Talaie El Hourryet sur la ligne de départ

22 septembre 2019 | 20:27
Benflis Boualem A


Talaie El Hourryet, le parti de Ali Benflis, s’est déjà placé sur la ligne de départ pour la prochaine élection présidentielle, prévue le 12 décembre, en organisant, à la fin de la semaine prochaine à Alger, une session à l’issue de laquelle son président devrait annoncer officiellement sa candidature.


Le parti de Ali Benflis tiendra le jeudi 26 septembre la 7e session de son comité central à Aïn Benian, selon un communiqué du parti d’Ali Benflis.


Au programme de cette réunion la participation du parti, et donc de son chef Ali Benflis, à la présidentielle du 12 décembre. Le président de Talaie El Hourryet avait jeudi, « officialisé » sa candidature à cette élection en retirant les formulaires de souscription de signatures.


La participation de Ali Benflis, candidat malheureux à la présidentielle de 2004 et celle de 2014, ne fait plus aucun doute. Dans une tribune publié sur Le Soir d’Algérie, il explique que « l’horizon semble se dégager. Les perspectives s’ouvrent. L’impasse n’apparaît plus comme insurmontable. Jamais notre pays n’a été aussi proche de la sortie de crise. Et jamais l’élection présidentielle n’est apparue aussi propice à cette sortie de crise…. »


L’autorisation accordée au parti de Benflis pour tenir son comité central à l’ESHR d’Aïn Bénian par la wilaya d’Alger étonne, puisque cette même autorité avait dit non à son parti pour organiser une réunion de son comité central à la Mutualité des travailleurs du bâtiment de Zéralda afin de trancher sur sa participation au scrutin annulé du 28 avril.


Le président du MSP Abderrazak Makri a dénoncé le refus du ministère de l’Intérieur d’octroyer une salle à son parti pour organiser un rassemblement populaire à Mascara. Abderrazak Makri a dénoncé dans un communiqué, samedi, le refus des autorités d’accorder l’autorisation pour la tenue d’une meeting du parti à Mascara.


« Pour la deuxième fois, nous sommes privés de l’organisation d’un meeting populaire. Après Boumerdès, le 25 août dernier, nous n’avons, encore une fois, pas obtenu une autorisation à Mascara de la part du ministère de l’Intérieur », explique-t-il.


Auparavant, les Forces de l’alternative démocratique (RCD, FFS, PT, MDS, PST, UCP, LADDH, PLD, etc.) et le RAJ n’avaient pas réussi à obtenir d’autorisations pour organiser des rencontres politiques dans des salles.


 


L’organisation de la prochaine élection présidentielle et la candidature de Benflis sont-elles en train de changer la donne concernant les autorisations accordées aux partis et au mouvement de la société pour la tenue de meetings politiques ?

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

  

Facebook

Twitter