Nationale

#TITRE

832

El Hadi Ould Ali exige de Makhloufi de citer des noms

22 août 2016 | 20:05
Hocine Adryen

Les autorités algériennes semblent enfin décidées à réagir aux critiques formulées à partir de Rio par le vice-champion olympique Taoufik Makhloufi, qui a lancé un véritable pavé dans la mare.

Dans une déclaration à la Chaîne III, Makhloufi a accusé des « responsables » de la délégation, dont le chef de mission, Amar Brahmia, de faire de fausses promesses et saboter les athlètes algériens en les privant des ressources nécessaires durant leur préparation et leur parcours olympique au Brésil.

« Où est cette préparation dont vous parlez, où sont vos promesses ? Que faîtes-vous ? », s’est-il interrogé. « Si je les avais attendus, je serais encore à Souk-Ahras. Ces responsables font croire qu’ils soutiennent le sport algérien mais ils ne le font pas et se cachent derrière nos résultats, dont ils n’ont aucun mérite », a-t-il renchéri, furieux. « Les autorités ont mobilisé des ressources colossales pour nos athlètes.

Où sont-elles passées ? Larbi Bouraada aurait pu être médaillé, nos judokas auraient pu arracher des médailles, idem pour nos boxeurs ... mais ils n’ont pas de moyens, pas même des masseurs, par exemple », a-t-il témoigné.

Le double médaillé d’argent de Rio 2016 a ensuite accusé, dans une déclaration à l’APS ces mêmes responsables, sans les nommer, de servir leurs intérêts personnels. Et de poursuivre : « Ces personnes utilisent leurs postes de responsabilité pour réaliser leurs intérêts personnels contre celui des sportifs.

Le gouvernement a alloué de gros moyens pour aider les athlètes algériens mais ces personnes ne pensent qu’à leurs intérêts et le résultat, on le constate lors de ces jeux olympiques. Ils n’ont pas cessé de me dénigrer alors que moi, j’insistais sur le retard enregistré dans ma préparation aux jeux olympiques à cause d’un blocage administratif » a-t-il ajouté.

A ce propos il citait, dans sa déclaration à la Chaîne III, le chef de mission de la délégation, Amar Brahmia. Avant lui, Bouraada, 5e au décathlon avait, lui aussi, tiré la sonnette d’alarme avant de se rétracter, probablement à cause de pressions exercées sur lui. Selon Mahour Bacha, une voiture commandée pour transporter l’athlète et son staff afin qu’ils puissent se déplacer rapidement vers une clinique privée proposant des moyens de récupération « a été réquisitionnée pour la soirée et la nuit par deux officiels de la délégation ».

Bacha a même apporté une preuve quant à l’accusation portée contre la délégation algérienne : « C’est un membre du COA, en l’occurrence Zohra Guidoum, qui a payé de sa poche le taxi qui a permis à Bouraada de regagner le village olympique », dit-il.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports Ould Ali El Hadi, en déplacement hier à Tizi Ouzou, a demandé à Taoufik Makhloufi d’identifier les responsables qu’il accuse d’avoir dilapidé l’argent du sport en Algérie : « Makhloufi n’a qu’à identifier les responsables qui ont failli et les mesures qui s’imposent seront prises », a déclaré le ministre.

Après avoir superbement ignoré ces attaques lors de sa première réaction, le ministre de la Jeunesse et des Sports continue de soutenir la démarche du comité olympique et des responsables des fédérations sportives : « Tous les moyens nécessaires ont été mis à la disposition de Makhloufi et des autres athlètes », assure-t-il, en affirmant que la préparation des JO a été faite en parfaite coordination entre son ministère, le comité olympique et les fédérations et qu’aucun problème n’a été posé ni durant les préparations ni durant les jeux à Rio.

Après avoir promis un bilan exhaustif en temps opportun, le ministre écarte ainsi toute éventualité d’ouverture d’une enquête suite aux accusations de Makhloufi et de l’entraîneur de Bouraada. Pour lui, il faut plutôt se concentrer sur la préparation des jeux paralympique.

En attendant le retour en Algérie de la délégation de Rio, prévu pour aujourd’hui, le double vice-champion olympique à l’origine de l’éclatement du « scandale » a préféré rejoindre directement Paris où il est attendu pour le meeting de la Diamond League à Saint-Denis le 27 août.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter