Articles similaires

Nationale

#TITRE

184

Djemai appelle à une présidentielle "dans les plus brefs délais"

26 juillet 2019 | 10:30
FlnHirak B. Alami

Au sein du plus vieux parti algérien, on continue à faire confiance aux vieilles recettes politiques, à savoir faire du neuf avec du vieux, en totale contradiction avec les nouvelles tendances politiques du moment qui veulent que les partis, même ceux affiliés au pouvoir, adoptent des positions qui tranchent avec les anciennes pratiques de soutien aveugle au pouvoir. Il semblerait qu’au sein du FLN, le moment de la révolution, celui d’entrer dans l’opposition, n’est pas encore venu.
C’est ce qu’a confirmé la réunion tenue jeudi, du comité central du parti, qui a renouvelé son allégeance au pouvoir et, surtout, son soutien à la démarche du Chef de l’Etat d’aller vite et à n’importe quelles conditions, vers de l’élection présidentielle.
Le secrétaire général du parti, Mohamed Djemai, a confirmé l’alignement du FLN sur la démarche d’Abdelkader Bensalah, qui consiste à organiser, dans les plus brefs délais, une élection présidentielle. Il a indiqué dans son discours qu’il soutenait l’appel d’Abdelkader Bensalah pour un dialogue national devant permettre une sortie de crise avec, au bout, l’organisation dans les meilleurs délais d’une élection présidentielle. Car pour Mohamed Djemai, l’élection présidentielle, comme réclamée par le Chef de l’Etat, est la seule issue à même de « respecter la souveraineté populaire. »
Et pour soutenir cette démarche du pouvoir, le SG du FLN a annoncé la tenue, prochainement, d’une série de rencontres dont un regroupement « des cadres du parti et des courants sympathisants, au cours duquel deux feuilles de route, politique et économique, pour une sortie de crise seront élaborées ». Il est clair que le FLN, contrairement aux autres partis de l’ex-Alliance présidentielle, veut se repositionner très vite sur l’échiquier politique national. D’une part pour tenter d’effacer les errements politiques des deux précédentes directions, dont celle de Djamel Ould Abbès. L’incompétence et la flagornerie politiques de celle-ci avaient renforcé l’aversion des Algériens envers le FLN et ses dirigeants. Ensuite pour se replacer favorablement sur le nouvel échiquier politique en cours de construction.
Et à l’instar de tous les opportunistes, la nouvelle direction du FLN veut chevaucher deux vagues, celles du Hirak, lorsque Djemai appelle ses troupes à rester « à l’écoute de l’opinion publique », et celle du pouvoir en soutenant l’option de sortie de crise préconisée par le Chef de l’Etat. Comme une sorte d’offre de service aux autorités actuelles. Fidèle à ses principes décriés par l’opinion publique, le FLN reste égal à lui-même ; il veut gagner à tous les coups.
Par ailleurs, la session ordinaire du comité central, tenue jeudi au CIC Abdelatif-Rahal, a accouché, comme prévu, d’un nouveau bureau politique avec de nouvelles têtes.
Cette session a vu la désignation au BP du FLN de dix-sept membres, dont de nouvelles figures, à l’image d’Ahmed Boumehdi, l’ex-animateur du mouvement de redressement du temps d’Ould Abbès, Mustapha Mazouzi, Chakib Djohri, député de l’émigration ainsi que Abdellatif Boudiaf, ancien membre du BP chargé de la question de la jeunesse.
Parmi les figures les moins connues, il y a Guengami Lyès, Ahmed Chaker, Chakib Slouga, Mohamed Salah, Tifour Benmoussa, Nacer Latrèche, Boualem Bousmaha, Amar Benhedda, Adem Koubi, Zoulikha Mekki, Houria Rachid, Nacer Yatiche et Djadi Mennour. Par ailleurs, cette session du CC a également débouché sur la désignation de conseillers du SG du parti. Il s’agit de Fodil
Saadedine, ex-député de Médéa et ancien chef de cabinet de Saidani, Nadir Boulegroun, qui a également occupé le poste de chef de cabinet du temps où Mouad Bouchareb était coordinateur de l’instance dirigeante du FLN, et des députés Badji Aboufadl et Abdelhamid Si Affif, également président de la commission des affaires étrangères.
Faisant un geste envers tous ceux qui ont été ignorés ou marginalisés par les anciennes directions, Mohamed Djemai leur a lancé un appel : « La porte de mon bureau est ouverte et ma main leur est tendue. Ils sont les bienvenus pour contribuer à l’édification du parti. »
Reste à savoir combien de temps le SG du FLN va tendre sa main vers une opposition qui s’était manifestée dès sa désignation à la tête du parti au mois de mai dernier.
B. Alami

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter