Nationale

#TITRE

724

Crise au sein de l’UGTA

Des syndicalistes veulent la tête de Sidi Said

17 mars 2019 | 23:18
Aziza Mehdid

En ces moments de tensions la grogne gagne le milieu syndical à travers plusieurs wilayas, allant jusqu’à la revendication du départ immédiat du secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, devenu persona non grata au sein de l’organisation syndicale.
Le siège de la centrale syndicale à Aïssat-Idir (Alger) a été samedi soir le théâtre d’un rassemblement et de protestation de plusieurs syndicalistes qui se sont donné rendez-vous, venant des 48 wilayas pour scander haut et fort le départ immédiat de l’actuel SG.
Ce dernier a été accusé par les contestataires d’être impliqué dans des affaires de corruption et de non-application du statut particulier, cite le quotidien El Khabar. 
Ce rassemblement est la suite d’une série de contestations ayant ébranlé depuis décembre dernier le foyer du très critiqué Sidi Saïd. Ce sont en particulier les dernières déclarations de Sidi Saïd soutenant le président de la République sortant qui constituent la goutte qui a fait déborder le vase.
De 9 heures jusqu’à midi, ces protestataires ont insisté sur le départ de Sidi Saïd et du secrétariat national jugé par ces derniers comme faisant partie de l’allégeance, tout en revendiquant, entre autres, l’application du statut particulier. Face à la manifestation des syndicalistes, les forces de l’ordre se sont limitées à assurer un dispositif sécuritaire pour éviter toute éventuelle dérive et la congestion du trafic routier sur ce boulevard principal. A ce propos, l’ancien leader de l’Union, Mounir Betraoui, a indiqué que les syndicalistes représentent un front censé assainir l’assise de la Centrale, précisant qu’il s’agit « d’un mouvement syndical spontané » regroupant les 48 wilayas.
Et de poursuivre : « Notre protestation se poursuivra chaque samedi tant que Sidi Saïd et son clan sont à la tête de la centrale syndicale ».
Nous voulons que l’UGTA soit libérée des mains d’une minorité de corrompus abusant du pouvoir pour la rendre aux travailleurs et aux syndicaliste libres, réclame-t-il. La direction actuelle de la centrale syndicale s’inscrit aux antipodes des intérêts des travailleurs algériens en violant de façon flagrante le statut de l’organisation syndicale, ont fait observer les manifestants présents devant de siège d’Aïssat-Idir. Ils demandent l’organisation d’urgence d’une réunion de la Commission exécutive nationale « CEN) en vue de discuter de la situation actuelle et prendre une position claire. « Nous appelons les différentes sections affiliées à l’UGTA à adhérer massivement à cette ‘’opération de nettoyage’’ pour sauver l’avenir de millions de travailleurs », estiment ces protestataires. Exprimant leur ras-le-bol des pratiques relevant du despotisme et du favoritisme qui sévissent depuis des décennies dans l’UGTA. « Les gens qui ne lui sont pas ‘’dévoués’’ sontautomatiquement marginalisés et mis à l’écart », dénoncent-ils. 
Il faut rappeler que les organisations syndicales ayant participé à ce mouvement sont de plus en plus nombreuses et représentent plusieurs secteurs, tels que la santé, l’éducation, Algérie Télécom, la Cnas, l’enseignement supérieur, la jeunesse et le sport, Naftal. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter