Nationale

#TITRE

281

« Des sujets abordables » selon les candidats

24 mai 2016 | 22:40
Lynda Louifi

Ils étaient 559 926 candidats à avoir entamé, hier, les épreuves du Brevet d’enseignement moyen à travers le territoire national. Le coup d’envoi officiel des examens a été donné par la ministre de l’Education nationale dans la wilaya d’El Oued.

Les épreuves du BEM ont débuté hier matin sur tout le territoire national avec la langue arabe et la physique, l’éducation islamique et l’éducation civique ont été programmées pour l’après-midi. Un climat d’optimisme et de crainte régnait au niveau des centres d’examen d’Alger, au premier jour des épreuves. Dès 11 heures, les parents ont afflué vers les centres d’examen guettant la sortie de leurs enfants.

Les jeunes candidats, dispersés dans les rues aux alentours du centre d’examen El Idrissi au 1er Mai, où se sont déroulées les épreuves, commentaient les sujets et échangeaient les premières impressions. Ils étaient unanimes à dire que les sujets « sont clairs et abordables » et « toutes les questions correspondent au programme scolaire ».

« Il y’avait quelques difficultés dans le sujet des sciences physiques. Mais dans l’ensemble, le reste s’est relativement bien passé », nous dira l’une des candidates que nous avons abordée à la sortie du centre d’examen. Les candidats avouent, par ailleurs, que c’est difficile de mener de front quatre épreuves à la fois en une journée. Aucune tentative de triche n’a été constatée, selon les candidats. 

D’autant plus que la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit avait annoncé dans une déclaration à la presse, au terme de sa visite dans la wilaya d’Illizi, où elle a donné le coup d’envoi de l’examen de la cinquième année l’interdiction aux candidats, mais aussi aux surveillants et encadreurs d’introduire des téléphones portables dans les salles d’examen. 

Les candidats devront se plancher sur les trois épreuves d’aujourd’hui : les mathématiques, l’anglais et l’histoire et géographie dans l’après-midi. Pour demain jeudi, troisième et dernier jour, les candidats passeront, le matin, les épreuves de français et de sciences naturelles. Les postulants concernés par la langue amazighe subiront l’épreuve dans l’après-midi. 

Du nombre global des candidats, 271 856 garçons et 288 070 filles sont concernés par les épreuves de fin de cycle moyen et seront encadrés par 98 500 enseignants, directeurs et inspecteurs, selon l’Office national des examens et concours (Onec), Parmi les candidats, 551 532 sont scolarisés et 8 394 sont issus des catégories aux besoins spécifiques et de malades hospitalisés.

Selon la même source, 2 192 centres d’examen, 18 autres pour le regroupement et le codage, 60 centres de correction et 3 centres de regroupement pour l’annonce des résultats ont été mobilisés pour la session présente.

3 898 sont issus des écoles privées, 174 candidats aux besoins spécifiques, 5 922 candidats issus des centres de rééducation. Cet examen de trois jours est encadré par plus de 98 000 agents et enseignants. La correction des épreuves commencera quatre jours après la fin de l’examen et les résultats seront annoncés en juin, a encore fait savoir le responsable. 

Sont admis d’office en première année secondaire les candidats ayant obtenu une note supérieure ou égale à 10/20 au BEM. Pour les postulants ayant obtenu moins de 10/20 à cet examen, leur note d’admission au lycée sera comptée sur la somme de la moyenne annuelle de la quatrième année et celle obtenue au BEM divisée par deux.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter