Nationale

#TITRE

310

Des sujets abordables, en attendant la suite

29 mai 2016 | 19:44
Lynda Louifi

Les candidats au baccalauréat ont débuté, hier, leur première journée d’examen. Un dispositif sécuritaire renforcé a été mis en place pour contrer toute tentative de triche.

Toutes les conditions ont été mises en place pour assurer un bon déroulement des épreuves auxquelles concourent 818 518 candidats.

Le coup d’envoi officiel des épreuves a été donné par la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, depuis la wilaya de Tlemcen. Ce premier jour d’examen a concerné deux matières, la langue arabe dans la matinée et les sciences islamiques dans l’après-midi.

Une virée dans quelques centres d’examen algérois fait ressortir une divergence à propos des sujets. Au niveau du lycée El-Idrissi, à la place du 1er Mai, le dispositif de sécurité a été renforcé.

A la sortie de cette première épreuve, les candidats aux visages décontractés avouent sans hésitation aucune que les questions des épreuves de cette première journée, qui ont porté sur la langue arabe et les sciences islamiques, étaient « abordables », à l’exception de quelques-uns qui ont jugé que le sujet de la langue arabe était « peu difficile ».

Les avis des élèves étaient, en effet, mitigés. Deux autres candidates abordées à la sortie du centre d’examen ont trouvé l’épreuve abordable.

Le sujet comportait deux questions au choix, l’une relative à l’analyse d’un texte et l’autre) une poésie arabe. La plupart des élèves ont choisi « le texte » qui, selon eux, était de leur niveau. « Nous nous attendions à un sujet plus simple, compte tenu des rumeurs qui avaient circulé au départ », nous dira une jeune candidate qui passe son bac pour la première fois. Selon elle, les questions étaient d’un niveau moyen en général.

« C’était très abordable », nous a confie une autre candidate rencontrée à la sortie du Lycée Idrissi, et qui est déjà concentrée sur les épreuves de demain, dont les mathématiques.
« Si les examens de demain seront comme ceux d’aujourd’hui, j’aurais toutes les chances de décrocher mon bac ! » lance notre interlocutrice, satisfaite de son rendement. 

Son avis est partagé par de nombreux autres candidats qui espèrent décrocher ce sésame incontournable pour poursuivre des études supérieures. Même les parents d’élèves que nous avons rencontrés ne cachent pas leur soulagement après plusieurs semaines de stress pesant sur eux aussi. Les candidats au bac semblent ainsi soulagés après une première journée qui s’est plutôt bien passée. Un bon début qui les stimulerait et les encouragerait pour la suite des épreuves.

Il convient de rappeler que quelques 818 518 candidats concourent cette année à l’examen du bac, soit une augmentation de 19,73 % par rapport à l’année précédente, selon l’Office national des examens et concours (ONEC), Sur ce total, l’on dénombre 549 593 candidats scolarisés et 268 925 candidats libres, soit un taux de 30% du chiffre global.

Les filles représentent un taux de 67% du total des candidats, et celui des détenus dans les établissements pénitentiaires est de 3 257. Prévue du 9 au 29 juin prochain, la correction sera confiée quant à elle, à 55 000 enseignants alors que les résultats ne seront connus que vers la fin juin et début juillet. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter